×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Réforme universitaire: Souissi, cas d'école

Par L'Economiste | Edition N°:1600 Le 12/09/2003 | Partager

. La plate-forme pédagogique fin prête. 7 filières seront proposées pour les nouveaux bacheliersL'université Mohammed V-Souissi de Rabat a bel et bien entamé sa rentrée universitaire 2003-2004 selon la nouvelle architecture de l'enseignement supérieur. La plate-forme pédagogique est prête. Taieb Chkili, président de cette université, l'a confirmé lors d'un point de presse organisé hier. “C'est une étape déterminante dans la mise en place d'un nouveau système d'enseignement tant sur le plan réglementaire, institutionnel que pédagogique. Notre université a pris toutes les mesures nécessaires pour réussire cette transition”, a assuré l'ancien ministre de l'Education nationale. Selon lui, l'importance de la réforme universitaire, conformément à la loi 00-01, se résume en deux points. Le premier consiste à améliorer le rendement interne pour éviter le taux de déperdition. Le deuxième a pour but d'améliorer le rendement externe afin que l'université suive le rythme de son environnement et particulièrement le marché de l'emploi.Pour réussir ce pari, l'université Souissi a pris les mesures nécessaires sur les plans des structures d'accueil, de communication et de la gestion administrative. Ainsi, 12 nouvelles salles ont été construites et 30 aménagées. Elles serviront pour l'enseignement des nouvelles filières retenues pour cette année. De plus, quatre nouveaux amphithéâtres d'une capacité de 320 sièges chacun ont été bâtis. Sur le plan des ressources humaines, “une grande majorité des enseignants de cette faculté ont contribué à la préparation des filières et des journées de formation ont été organisées au profit des cadres administratifs”, affirme ChkiliL'université Souissi propose 7 filières types retenues dans deux disciplines que sont les sciences économiques et gestion ainsi que les études juridiques. Dans la première discipline seront enseignées les filières langues et communication, sciences économiques et gestion. Pour les études juridiques, quatre filières sont proposées aux bacheliers. Il s'agit du droit privé (arabe et français) et public (arabe et français).“Le système de passerelles entre toutes ces filières sera possible conformément aux dispositions de la loi 00-01”, explique Chkili.La nouvelle architecture pédagogique mise en place à l'université Souissi-Rabat concerne le premier cycle de formation. Un tronc commun de quatre semestres permettra à l'étudiant de changer de filière moyennant des prérequis. Autrement dit, le bachelier qui va s'inscrire cette année aura le privilège de capitaliser un nombre de modules considérés nécessaires et cela durant tout son cursus universitaire. Une chose est sûre: pour décliner les objectifs de la réforme universitaire et enseigner toutes ces filières, des moyens financiers et des ressources humaines importantes sont nécessaires. Sur ce plan, Taieb Chkili est catégorique: même si l'université Souissi dispose des structures académiques et pédagogiques qui lui permettront de démarrer cette année la réforme sans difficultés, le soutien de l'Etat devra se poursuivre depuis le préscolaire jusqu'à l'enseignement supérieur. La réussite des objectifs de la charte de l'éducation et de la formation en dépend. Nabil BOUBRAHIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc