×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Recruter et être recruté

Par L'Economiste | Edition N°:20 Le 12/03/1992 | Partager

Rotaract, première cellule du Rotary Club Casablanca Mers Sultan organise sa première action, selon l'expression consacrée, «en faveur de la collectivité» autour d'un thème à fort intérêt pour les jeunes étudiants et diplômés à la recherche d'un emploi. Intitulée «Comment se faire recruter au Maroc ?», cette conférence réunissant des praticiens de la fonction ressources humaines a eu lieu dans l'enceinte du Centre Culturel de Casa-Anfa le 27 Février.


POUR la première conférence de la cellule sur un thème qui est une préoccupation majeure pour les étudiants et les jeunes diplômés dont les illusions s'amenuisent au fur et à mesure que les exigences des entreprises deviennent de plus en plus fondées sur la personnalité du candidat plutôt que sur des considérations d'ordre technique ou théorique acquises de l'enseignement, le temps imparti aux intervenants ne permettait pas d'approfondir la question.

M. M'hamed Abdelhak, Président de l'AGEF et Directeur du personnel à SGS Thomson, a précisé de prime abord qu'il ne saurait être question de répondre de manière étendue à la question.
Chaque intervenant ayant un temps d'intervention moyen de 20 minutes, les quelques réflexions furent succintes.
L'accent a pu être mis sur quelques principes clés de l'acte de recrutement.

Responsabilité sociale de l'entreprise


Ce dernier étant défini comme un acte de management qui implique la responsabilité tant morale que sociale de l'entreprise vis-à-vis du candidat. C'est un acte qui revêt une importance primordiale dans la politique de gestion d'une entreprise en ce sens que c'est sur des hommes et des femmes que toute entité fait reposer son fonctionnement dans l'immédiat mais aussi pour le futur. La responsabilité ou plutôt le risque pécunier entre en ligne de compte même si toute entreprise est basée sur la gestion des risques.
Du point de vue du jeune postulant, la phase de recrutement est caractérisée par sa position en état d'infériorité. La première expérience professionnelle fait généralement l'objet d'un manque de responsabilisation des jeunes cadres.

M. Larbi Koullou, Directeur du Personnel à la SOMACA, a insisté sur le fait qu'une décision de recrutement devait être réfléchie et pondérée parce que la société a une responsabilité sociale. En effet, si au bout de six mois l'entreprise a la possibilité de se «débarasser» de son salarié, au-delà des pertes financières, la connotation d'échec marque un jeune cadre et est souvent mal vécue lorsqu'elle ne laisse pas des séquelles. Il a en outre souligné, comme M. Abdelhak, la nécessité pour les jeunes diplômés de soigneusement préparer toutes les étapes dans la recherche d'un emploi. Cela va bien entendu du premier contact (courrier ou téléphone), à la tenue vestimentaire et l'entretien, sans oublier de savoir ce que l'on veut puisqu'il est impossible de convaincre l'employeur sans être soi-même convaincu. A partir de là il semble alors aisé, comme l'a justement fait remarquer M. Jamal Eddine Tebbaâ, Professeur à la Faculté de Droit -Casablanca-, de mettre fin à cette attitude des jeunes diplômés qui consiste à se comporter en chercheurs d'emploi au lieu d'être des offreurs de services.
Le jeune public présent regrettait qu'il ne s'agisse que de «flashs».
Un club Rotaract, selon la charte du Rotary International titrée «Ligne de conduite du club Rotaract», doit être parrainé par un Rotary Club. Les «rotaractiens» sont des jeunes des deux sexes, âgés de 18 à 29 ans. Ce «club a pour but d'offrir à ses membres la possibilité d'acquérir les connaissances et méthodes aptes à leur permettre de développer leur personnalité, prendre en compte les besoins matériels et sociaux de leurs communautés respectives...». C'est également le lieu où sont formés ceux qui «alimenteront» le Club Rotary parrain.

Naïma HADER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc