×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Recrudescence de la violence à Bagdad

Par L'Economiste | Edition N°:2225 Le 02/03/2006 | Partager

. Préoccupation de Paris   Deux attentats à la bombe à Bagdad ont tué vingt-six personnes et blessés 68 autres, le 28 février, tandis que la chute d’obus de mortier sur une localité du sud de Bagdad a fait trois morts et quatre blessés, selon une source du ministère de l’Intérieur. Vingt-trois personnes ont été tuées et 58 blessées dans l’explosion d’une voiture piégée, peu avant midi du même jour, dans le quartier mixte de Baghdad al-Jadida, dans le sud-est de la ville, selon cette source. Un précédent bilan faisait état de 20 morts et de 30 blessés. La voiture était garée dans une rue passante, à proximité de plusieurs commerces et d’un arrêt de minibus. Un photographe de l’AFP a constaté que l’explosion avait également causée des dégâts à un marché aux volailles, situé à proximité. La bombe était placée près d’échoppes vendant des vêtements. Un troisième attentat a eu lieu en début d’après-midi du 28 février dans le quartier de Kamaliyah, dans l’est de la capitale: une voiture piégée a explosé à proximité d’une mosquée sunnite, sans faire de victimes ni de dégâts. A Mahmoudiyah, située à 20 km au sud de Bagdad, trois habitants ont été tués et quatre autres blessés par la chute de plusieurs obus de mortier sur le quartier al-Askari,. Cette vague d’attaques avait eu lieu malgré le déploiement de chars pour maintenir un calme précaire après les heurts confessionnels, provoquées par le dynamitage le 22 février du mausolée chiite à Samarra, dans lesquels 379 personnes ont été tuées et qui a réveillé le spectre de la guerre civile en Irak. «Face à cette situation chaotique,» la France a exprimé à nouveau, le 1er mars sa profonde préoccupation à propos de la dégradation persistante de la situation en Irak.» Elle déplore vivement la poursuite des attentats et des affrontements, qui ont causé de nombreuses victimes», a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Mattéi, en ajoutant que Paris «réitère ses appels à la retenue». La France invite tous les Irakiens «à s’engager résolument sur la voie du dialogue national et de l’unité, afin d’assurer la mise en place d’institutions représentatives de toutes les composantes de la société irakienne». Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc