×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Grippe aviaire
La transmission aux animaux domestiques inquiète

Par L'Economiste | Edition N°:2225 Le 02/03/2006 | Partager

. Le chat mort en Allemagne soulève des interrogations. Les pigeons de plus en plus suspectés■ Maroc Tunisie Algérie Toujours aucun cas de grippe aviaire détecté selon les autorités■ Un chat mort du H5N1 en AllemagneLe chat retrouvé mort le 28 février en Allemagne était sans doute porteur de la forme asiatique, hautement pathogène du virus H5N1 de la grippe aviaire, a déclaré le 1er mars le chef de l’Institut allemand de santé Robert Koch. Pour lui, ce premier cas de H5N1 sur un chat en Europe était attendu après la mort imputée au virus de plusieurs chats en Asie en 2004. Par ailleurs, «ces dernières semaines, un nombre relativement élevé de chats morts a été constaté en Irak», a-t-il expliqué. Le félin, un chat errant sans collier, a été découvert dans le nord-est de l’Allemagne. Les autorités locales supposent que l’animal a été contaminé en mangeant des oiseaux infectés par le virus. Son propriétaire, qui ne montre aucun symptôme de la maladie, reste sous surveillance médicale. ■ Deux nouveaux cas humains suspects en IndonésieDeux Indonésiens, dont un bébé d’un an, ont été hospitalisés le 1er mars dans la capitale Jakarta avec des symptômes proches de ceux de la grippe aviaire, a indiqué un responsable sanitaire. «Une personne âgée de 20 ans et un bébé de douze mois ont été admis aux premières heures de mercredi», a indiqué le directeur adjoint de l’hôpital Sulianti Saroso de Jakarta spécialisé dans les maladies infectieuses. Sept autres malades étaient également soignés dans l’hôpital Sulianti Saroso en tant que cas suspects de grippe aviaire, a-t-il précisé. ■ La Suède touchéeUne forme «hautement pathogène» du virus H5 de la grippe aviaire a été décelée en Suède chez deux canards sauvages morts, a annoncé le 28 février l’Institut vétérinaire national, précisant que des examens étaient en cours pour déterminer s’il s’agit du H5N1.  ■ Le virus découvert en HongrieUn cygne sauvage mort de la grippe aviaire a été découvert à moins de 25 kilomètres de Budapest, a annoncé le 28 février le gouvernement, précisant que l’animal avait probablement succombé à la forme H5N1 hautement pathogène et transmissible à l’homme. ■ Grosse suspicion en EthiopieDes poulets, morts récemment dans le sud de l’Ethiopie, ont succombé à la grippe aviaire, a-t-on appris le 28 février auprès du ministère éthiopien de l’Agriculture, qui n’a cependant pas été en mesure de préciser s’il s’agissait du virus H5N1. Des échantillons ont été acheminés au laboratoire de Padoue en Italie pour confirmation.■ Grèce: Quatre nouveaux casTrois cygnes et un cormoran sauvages porteurs du virus H5 ont été découverts dans le nord-est de la Grèce, a indiqué le 28 février le ministère de l’Agriculture, qui ignore encore s’il s’agit du sous-type H5N1 hautement pathogène. Des échantillons ont aussitôt été envoyés au laboratoire britannique à Weybridge pour des tests complémentaires.■ La Finlande confine La Finlande a décidé le 28 février de confiner ses volailles jusqu’en mai pour éviter tout risque de propagation du virus de la grippe aviaire lors du retour des oiseaux migrateurs au printemps, selon le ministère de l’Agriculture. Ce décret entrera en vigueur le 3 mars pour une période de trois mois, est-il précisé. ■ Etat d’urgence dans un district en RussieLe gouverneur de la région de Krasnodar, dans le sud de la Russie, a décrété le 28 février l’état d’urgence dans un district, après la découverte de la mort de plus de 100.000 poulets dans un élevage suite à la grippe aviaire, selon le ministère des Situations d’urgence. «La grippe aviaire est confirmée, mais le laboratoire n’a pas encore indiqué s’il s’agit du virus H5N1», a déclaré un responsable du ministère. ■ Niger: Confirmation officielle du virus   Les autorités du Niger ont «officiellement confirmé» le 28 février la présence du virus aviaire H5N1 sous sa forme hautement pathogène, dans la région de Magaria, proche du Nigeria. Le ministre nigérien des Ressources animales, Abdoulaye Djina, a également annoncé le début d’une campagne «d’abattage massif» de la volaille dans les zones infectées.


Le vecteur de la maladie, toujours un mystère…
Les experts vétérinaires de 50 pays européens ont déploré le 28 février la modestie des connaissances disponibles sur le vecteur de la grippe aviaire, plus de deux ans après le déclenchement d’une crise sanitaire. Réunis à Paris pour une «réunion d’urgence» de deux jours, alors que chaque nouvelle journée apporte son lot de pays contaminés, les pays membres de l’OIE - Organisation mondiale de la santé animale - ont recommandé d’accélérer les recherches sur le rôle des oiseaux sauvages dans la transmission du virus. Le H5N1 est particulièrement virulent envers les poules et les cailles, dans une moindre mesure envers les canards d’élevage. Mais dans la nature, il s’attaque, sans discrimination, à toutes sortes d’espèces: une trentaine au total, selon un décompte de la FAO. Les cygnes semblent la meilleure sentinelle de la maladie: c’est l’espèce touchée dans le plus grand nombre de pays (une douzaine). Les délégués se sont aussi interrogés sur le rôle possible des pigeons, dont des exemplaires ont été infectés en Russie et en Thaïlande. Si la recommandation finale de la réunion préconise de s’intéresser de près aux pigeons, l’OIE n’est pas allée jusqu’à établir une règle pour les manifestations colombophiles, comme le réclamait l’un des délégués. «Toutes les villes du monde ont des pigeons», a relevé un responsable. «Si nous ne sommes pas très prudents dans notre communication, nous allons instaurer une panique mondiale», a-t-il mis en garde. Synthèse L’Economiste
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc