×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Rebond de la croissance au premier trimestre

Par L'Economiste | Edition N°:2021 Le 16/05/2005 | Partager

La croissance a redémarré en zone euro au premier trimestre de cette année, grâce au rebond surprise de l’économie allemande, mais les mauvaises performances d’autres pays, comme l’Italie entrée en récession, présagent un printemps morose pour la région, menacée de marasme. Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro et de l’ensemble de l’Union européenne a progressé de 0,5% au premier trimestre, selon l’estimation, le 12 mai, de l’Office européen des statistiques Eurostat. Il s’agit de la meilleure performance depuis le premier trimestre 2004, mais elle ne constitue qu’une “correction technique” après le coup de frein des deux trimestres précédents, relève Emmanuel Ferry de la société Exane. La bonne nouvelle est venue d’Allemagne qui, à la surprise générale, a vu son PIB progresser de 1%. Mais le rebond est là aussi en partie technique et s’explique par un rattrapage après la mini-récession de fin 2004. D’autres pays sont aussi dans la panade: les Pays-Bas sont en mini-récession avec une baisse du PIB de 0,1% au premier trimestre 2005 après une stagnation les trois mois précédents. En Belgique aussi le PIB a stagné au premier trimestre et en Finlande il a reculé de 0,2% La France et l’Espagne, dont les données n’étaient pas disponibles, le 12 mai, devraient afficher “des performances correctes”, compte tenu de leur demande intérieure, prévoit Ferry.. Le redémarrage du premier trimestre est loin d’être le signe d’une reprise durable: la dégradation du moral des entrepreneurs dans un contexte de choc pétrolier et la chute de la production industrielle en février et mars dans les grands pays sont de mauvais augures. La Commission européenne a elle-même revu en baisse jeudi de 0,1 point sa prévision pour le deuxième trimestre (entre 0,2 et 0,6%) et table sur le même rythme pour le trimestre suivant.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc