×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Palestine: Les conditions de la paix, selon Abbas

Par L'Economiste | Edition N°:2021 Le 16/05/2005 | Partager

. Manifestations pour la commémoration de la NakbaLa paix au Proche-Orient ne peut se faire sans “une solution juste et adaptée”, proclamait dimanche au Japon, le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas. La résolution de la question des réfugiés et la création d’un Etat palestinien indépendant sont primordiales. En visite au pays du Soleil levant, Abbas n’a pas manqué de commémorer le 57e anniversaire de la “Nakba” (catastrophe), qui date de la création de l’Etat d’Israël en 1948. Laquelle fut suivie d’un exode massif. Abbas, qui est lui-même un réfugié de 1948, a réaffirmé à cette occasion le “droit du peuple palestinien à un Etat indépendant, avec Jérusalem pour capitale”, soulignant que tout règlement devrait être basé “sur les résolutions internationales”.Le message du président de l’Autorité palestinienne a été retransmis lors d’un rassemblement devant la tombe, à Ramallah, du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat, décédé en novembre 2004.Ce droit au retour a également été proclamé devant le Parlement palestinien, par Ahmad Qoreï. Ce dernier a rappelé que ses compatriotes ne renonceront jamais à leur terre. Dans la bande de Gaza, qui abrite près d’un million de réfugiés, des milliers de manifestants ont marqué l’anniversaire de la Nakba par des défilés. Ils étaient 760.000 Palestiniens à avoir fui leurs villes et villages, dont plus de 400 ont été détruits par les forces israéliennes durant la guerre de 1948. Les Palestiniens, soutenus par le monde arabe, ont toujours exigé qu’Israël leur reconnaisse un droit au retour, conformément à la résolution 194 de l’Assemblée générale de l’Onu.Toutefois, des responsables palestiniens ont affirmé qu’une fois le principe reconnu, les modalités d’application de ce droit seraient discutées avec Israël, ce que Mahmoud Abbas laisse entendre en parlant d’une solution “agréée”. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc