×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Rapport mondial Davos sur la compétitivité
Les bons points de la Tunisie

Par L'Economiste | Edition N°:2373 Le 02/10/2006 | Partager

. Elle en gagne 7 dans le classement. Elle devance même une vingtaine de pays de la zone euro. Taux de croissance, politique de change, système éducatif,…ce qui a été analyséNouvelle prouesse tunisienne en matière de classement. Le pays vient de gagner 7 précieux points dans le célébrissime rapport mondial de Davos sur la compétitivité. Il passe de la 37e à la 30e place, caracolant en tête des pays de la région. La Tunisie est talonnée de près par les Emirats Arabes Unis (32e) et le Qatar (38e). Mieux, elle devance une vingtaine de pays de la zone euro comme le Portugal (en 34e rang), la Slovaquie (37e rang), Malte (39e rang), l’Italie (42e rang), la Grèce (47e rang) ou encore des grandes puissances émergentes telle la Chine.La Tunisie est bien notée pour les avancées institutionnelles notoires réalisées. Un point d’ailleurs relevé pour le Maroc et l’Algérie arrivant en 70e et 76e position sur un total de 125 pays. Au niveau maghrébin, la Tunisie est en pôle position. Elle se place loin devant le Maroc (70e rang), l’Algérie (76e rang) et l’Egypte (82e rang).Le rapport établit chaque année ce classement sur la base d’indices de développement, de performance et de la qualité de l’environnement macroéconomique, ou de ce qui est communément appelé «Business Environment». Cette année, ce classement concerne quelque 125 pays contre 115 en 2005 avec des critères d’appréciation plus affinés.Rappelons que le rapport repose pour les deux-tiers sur les résultats d’une enquête d’opinion effectuée auprès de 11.000 chefs d’entreprise mondiaux.Les auteurs du rapport dressent un tableau pour le moins réconfortant de la situation économique et financière du pays: taux de croissance, politique de change, système éducatif, etc. La Tunisie récolte ainsi le fruit des avancées institutionnelles notoires. Elle a atteint des rangs avancés concernant la gestion des dépenses publiques, le coût de sa politique agricole, ou encore l’innovation technologique.Le rapport signale que la Tunisie est parvenue à mettre à niveau en l’espace de quelques années pas moins de 3.500 entreprises. Ce qui a contribué à améliorer de manière substantielle la compétitivité de l’économie nationale au plan mondial.Ce rapport, dont l’impact sur le monde des affaires est considérable, est très attendu par les investisseurs. De l’avis des observateurs, ce nouveau classement constitue un message fort pour drainer davantage d’investissements directs étrangers (IDE). Une carte supplémentaire pour le pays dont la compétitivité globale est souvent mise en avant par plusieurs bureaux d’expertise internationaux. Cette compétitivité se trouve ainsi confortée par des performances non négligeables des différents secteurs avec comme atouts la rentabilité et les coûts d’exploitation jugés compétitifs.De notre correspondante permanenteà Tunis, Yousra MAHFOUD  

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc