×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Polyarthrite rhumatoïde: Entre 87.000 et 350.000 cas

Par L'Economiste | Edition N°:2412 Le 30/11/2006 | Partager

. Les femmes sont les plus exposées COMMENT améliorer la qualité de vie des patients atteints de l’ostéoporose et de la polyarthrite rhumatoïde (PR), tel est l’objectif de la Société marocaine de rhumatologie (S.M.R). Douloureuse et handicapante, la PR est une maladie rhumatismale. Près de 75% des femmes (âgées de 30-45 ans) sont touchées. La PR concerne de 0,25 à 1% de la population, suivant les estimations. Au Maroc, cela représente entre 87.000 et 350.000 personnes. Une étude réalisée à l’hôpital El Ayachi de Salé a montré que plus de 65% des malades ont cessé leur activité professionnelle dans les 3 premières années de la maladie, que 19% des enfants de patients atteints de cette maladie ont arrêté leur scolarité et que 10% des patients mariés divorcent à cause de la maladie. Qu’en est-il des traitements? Le méthotrexate reste le traitement de référence. Parmi les biothérapies nouvellement mises sur le marché, les anti TNF alpha. Une molécule, anciennement utilisée pour traiter certains cancers, vient d’être approuvée par les autorités marocaines dans le traitement de la PR, au vu d’études cliniques très probantes. Cet anticorps monoclonal, le rituximab, commercialisée sous le nom de Mabthera, s’est révélé très efficace, selon les spécialistes. Notons que le traitement annuel nécessite environ 70.000 à 120.000 DH. La maladie est prise en charge à 100%.Par ailleurs, l’ostéoporose est un autre problème de santé publique. Une étude réalisée à l’hôpital El Ayachi de Salé a montré que sa prévalence était de 30% chez les patientes ménopausées; que 90% des patientes de plus de 25 ans présentaient une insuffisance en vitamine D; et que 12% des femmes ostéoporotiques ont fait au moins une fracture ostéoporotique. Pour informer sur cette pathologie osseuse mais aussi la recherche dans ce domaine, un laboratoire d’information et de recherche sur la pathologie osseuse (Lirpos) a été créé à la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat. Ce laboratoire a été accrédité par l’université Mohammed-V Souissi. Pour le traitement, deux nouveaux produits viennent d’avoir l’autorisation de la mise sur le marché au Maroc: le ralénate de Strontium-Protos et le Fosavance (une association entre le Fosamax et la vitamine D).F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc