×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Paléontologie: Le plus vieux dinosaure, découvert au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:1608 Le 24/09/2003 | Partager

. Les ossements fossilisés remontent à 180 millions d'années . Cette découverte constitue un maillon important dans la connaissance de l'histoire des dinosaures Voilà une découverte qui enrichira le patrimoine paléontologique universel. Les ossements d'un dinosaure vieux de 180 millions d'années environ ont été retrouvés au Maroc. En réalité la découverte remonte à 1998, mais le travail d'identification ne s'est achevé que depuis peu. L'équipe de scientifiques composée de Marocains, Français, Suisses et Américains, qui a conduit le travail depuis 2000, a finalement pu établir l'identité de l'animal. Il s'agit d'un sauropode herbivore du jurassique inférieur. La découverte des ossements fossilisés de ce quadrupède primitif, mesurant 9 mètres environ, ancêtre des grands brachiosaures et diplodocus, a été faite dans la localité de Tazouda (dans les montagnes du Haut-Atlas) à 70 km de Ouarzazate. «Un gisement fossilifère exceptionnel a été mis à jour, dans cette région», a signalé Akesbi Najat, ingénieur paléontologue au ministère de l'Energie et des Mines.Le dégagement et le rassemblement d'ossement a nécessité trois ans de «travail délicat» afin de préserver les pièces et d'éviter leur déformation. Depuis sa découverte par une personne du village, le site a été hautement protégé et gardé par les autorités locales. Les ossements crâniens découverts sont les plus anciens connus d'un sauropode. Le dinosaure de Tazouda serait l'ancêtre des sauropodes de l'Amérique du Nord mais plus vieux de 140 millions d'années. Il a été baptisé «Tazoudasaurus Naïmi». Selon Philipe Tacquet, paléontologiste du Museum d'histoire naturelle de Paris, « Tazoudasaurus Naïmi constitue un «maillon» important dans la compréhension de l'évolution des grands vertébrés, pour une époque géologique assez ambiguë que peu de sites rendent accessible dans le monde». L'animal ressemble à un gros rhinocéros avec un très long cou et une longue queue bifurquée. Une mandibule portant 17 dents crénelées (un nombre assez élevé par rapport aux autres dinosaures) a permis de le classer «le plus vieux connu au monde». L'équipe de travail espère créer un «Musée des dinosaures» à Tazouda, sur ce même site paléontologique à accès facile, situé dans un paysage montagneux et proche des grands centres touristiques de Ouarzazate et de Marrakech. «Ce projet peut en effet participer au désenclavement de la région de Tazouda et à promouvoir la richesse et la grande diversité du patrimoine paléontologique du Maroc», a renchéri Akesbi. Le Tazoudasaurus est, de vingt millions d'années, l'aîné de l'Atlasaurus découvert dans cette même région du Haut-Atlas marocain il y a quelques années. L'Atlalsaurus remonte en fait au jurassique moyen (160 millions d'années). Il est à signaler que l'Association pour la protection du patrimoine géologique du Maroc (l'APPGM) milite pour la création d'un «géoparc» à M'goun dans le Haut Atlas, une zone dotée d'un statut de réserve géologique. Selon son président, Youssef Ennadifi, l'association se penche pour le moment sur le recensement des textes et règlements pour la mise en place d'une législation adéquate qui permettrait de veiller à la protection et la préservation du patrimoine paléontologique sous les auspices de l'Unesco.


«Supercontinent»

«L'océan Atlantique n'existait pas à l'ère secondaire. Ce qui revient à dire que l'Afrique du Nord et l'Amérique constituaient un unique continent, le «supercontinent». Pour Philipe Tacquet, paléontologiste français, «les Américains doivent venir au Maroc et plus précisément dans l'Atlas pour connaître l'origine de leurs diplodocus». D'ailleurs Dale Russel, responsable de recherches au Muséum d'histoire naturelle de Caroline du Nord (Etats-Unis), a souligné l'importance de ce nouveau sauropode dans l'étude de l'évolution des dinosaures nord-américains dont il est un ancêtre direct». Ce responsable estime que la zone de recherches où il travaille, dans l'Est américain, était à cette époque «distante de quatre heures de route» du site marocain. ----------------------------------On a retrouvé les restes de moins de 700 dinosaures dans le monde. Les paléontologues pensent que 170 d'entre eux sont déjà répertoriés, ou semblent l'avoir été: les débats sont très vifs chez ces spécialistes. Ce qui n'est pas contesté, c'est que trois dinosaures différents ont été retrouvés au Maroc: un cétiosaurus, un spinosaurus et maintenant Tazoudasaurus Naïmi. Ils ne sont ni de la même époque, ni de la même famille.Le spinosaurus est deux fois plus haut qu'un homme, ce qui en fait un «dino» moyen dans la grande famille des dinosaures. Les plus petits des dinosaures n'étaient pas plus gros qu'un poulet… dont ils sont les ancêtres. Les plus grands qu'on ait retrouvés, portaient leur petite tête à six fois la hauteur d'un homme! Il ya une trentaine d'années, les savants pensaient que ce gros animal devait être trop lourd pour vivre sur terre et en avaient déduit que le brachiosaure devait vivre dans l'eau et que son long cou lui permettait de respirer. Les connaissances ont beaucoup progressé depuis cette interprétation que les amateurs de vieux livres peuvent, avec beaucoup de chance, trouver chez les bouquinistes.Le Royaume du Maroc est une terre très peu explorée encore, mais tout le monde est d'accord pour penser que l'on trouvera certainement d'autres restes, en cherchant plus systématiquement.Hayat KARIM ALLAH

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc