×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Mohammédia: Mise à niveau du commerce ambulant de poisson

Par L'Economiste | Edition N°:1589 Le 28/08/2003 | Partager

. Le projet est cofinancé par l'Agence de développement social et l'ONP. L'opération qui bénéficiera à 24 marchands ambulants vise à les sortir de l'informel Dans le cadre de sa stratégie de mise en place d'une politique de proximité et l'établissement d'une «nouvelle« gestion sociale de la ville, un projet a été lancé par la préfecture de Mohammédia pour l'amélioration des conditions de transport et de commercialisation du poisson frais au profit de 24 marchands ambulants. C'est l'un des chantiers ouverts par la division d'encadrement social de la préfecture, pour venir en aide aux couches les plus défavorisés au niveau de la région.Le projet est financé par l'Agence de développement social (ADS) à hauteur de 372.420 dirhams, sous forme de crédits sans intérêt alloués directement aux bénéficiaires. Le reliquat est un don de 100.000 dirhams de l'Office national de la pêche (ONP). Programmé depuis le début de l'année, le projet vise à doter ces marchands de poisson de moyens nécessaires pour la commercialisation des produits de la mer dans les meilleures conditions de conservation et d'hygiène. Cela pour améliorer d'abord leur revenu, mais aussi pour préserver la santé du consommateur. «L'un des objectifs de la démarche est la réglementation de ce petit commerce, dont vit une partie non négligeable des actifs de Mohammédia«, explique Mostafa Yahyaoui, chef de la division d'encadrement social de la préfecture. «Le projet a été pensé sur la base d'une étude économique et sociale menée sur le terrain, prenant en compte aussi bien les moyens financiers pouvant être mobilisés par la préfecture et les entreprises privées partenaires, que ceux des marchands bénéficiaires du programme«. Un projet similaire, qui a été mené à Mehdiya, avait tourné au fiasco en raison des obstructions de la commune, mais aussi de l'inexistence d'études préalables permettant de prendre en compte la réalité du terrain. L'étude menée auprès des vendeurs de poisson à Mohammédia a révélé que le transport d'une grande partie des produits de la mer s'effectue sans précaution sanitaire à bord de véhicules vétustes -bicyclettes, motocycles ou charrettes-, sans glaçage des poissons, dans des caisses de manutention en bois réutilisées quotidiennement et rarement nettoyées. Aussi, la majorité des marchands, décrits comme vendeurs de proximité, appartiennent à la couche sociale très défavorisée ne pouvant s'appuyer sur leurs propres moyens financiers pour améliorer les conditions d'exercice de leur métier. Selon Yahyaoui, «en s'associant à l'Agence social de développement et avec l'aide de l'ONP, la préfecture a arrêté des prix d'acquisition accessibles à ces vendeurs suivant un schéma de financement qui respecte leur condition financière très limitée«. Trois types de véhicules de transport sont proposés aux bénéficiaires du programme: le triporteur, la mobylette et la moto à vitesse. Ils seront équipés de caissons de poisson, d'une capacité de 12 à 30 kg, respectant les normes d'hygiène et de conservation des produits. L'amélioration des outils de travail et de transport du poisson frais permettra ainsi aux vendeurs de passer de l'exercice d'un métier en situation informelle non-reconnue par l'administration locale à un métier formellement reconnu et dûment autorisé par les autorités.


Démarche

La préfecture de Mohammédia ne joue dans ce type de projet, ainsi que tant d'autres relatifs à la construction de terrains de sport dans la ville, que le rôle d'accompagnateur. Une fois les financements mis en place et les aspects techniques finalisés, elle passe des contrats avec une association créée à cet effet pour la gestion du projet. Celui des marchands ambulants de poisson sera confié à l'Association professionnelle de commerçants de détail de poisson. Celle-ci, créée pour l'occasion, fait partie du Réseau associatif de la solidarité sociale mis en place dans le cadre du programme d'actions de la solidarité et l'éducation à la citoyenneté (PASEC) du centre de qualification sociale (CQS) de la préfecture de Mohammédia.Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonneme[email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc