×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Medersat.com initie ses élèves à la préservation de l'environnement

Par L'Economiste | Edition N°:1534 Le 06/06/2003 | Partager

. 4.500 jeunes sont concernés. Au programme, deux types de séances, internes et externesLa journée nationale de l'environnement, qui s'inscrit dans le cadre de la Journée mondiale de l'environnement, a été célébrée jeudi 5 juin. C'est au siège de la BMCE que ce lancement a été effectué, en présence de Othman Benjelloun, président de la BMCE Bank et M'hamed El Morabit, secrétaire d'Etat chargé de l'Environnement. Le choix de la BMCE pour ce lancement est justifié par le rôle que joue la Fondation BMCE à travers Medersat.com dans la sensibilisation à l'importance de l'environnement. En effet, et comme l'a montré Othman Benjelloun, la BMCE a mené plusieurs actions dans ce sens. Lors des campagnes de communication de la banque, l'aspect environnement a été privilégié avec des thèmes comme la forêt, la terre et la mer. La BMCE a aussi été “précurseur en matière de production d'émissions télévisées autour de l'environnement”. D'autres opérations aussi témoignent de l'intérêt que porte la BMCE à la question, en l'occurrence des actions associant opérations bancaires et écologie telle “une carte, un arbre”, un produit de la banque. A l'occasion de la Journée nationale de l'environnement, et à travers chacune des écoles Medersat.com, un programme de sensibilisation a été initié en faveur de 4.500 élèves associant 200 éducateurs. Le programme comprend des séances “en classe”, pour prendre conscience de la relation entre l'individu, la société et l'environnement. Mais aussi une deuxième partie “à l'extérieur de la classe” pour que les élèves puissent découvrir leur environnement. Pour El Morabit, la question de l'environnement dépasse les engagements gouvernementaux. “C'est un souci national”, a-t-il déclaré. Les problèmes sont multiples: les décharges publiques, sources de proliférations des maladies et des microbes, le traitement des eaux usées… En réponse à ces problèmes, le secrétaire d'Etat a présenté un résumé de son plan d'action 2003-2004. Il s'agit de sept points, tels la structure législative, la coordination de l'action du gouvernement, le traitement des rejets, la protection de la diversité et la lutte contre la désertification, la sensibilisation et enfin, le renforcement de l'action environnementale. Il a, par ailleurs, clairement déclaré que “d'ici 2007, le problème des décharges non contrôlées sera réglé, à condition de s'y mettre sérieusement”.M'hamed El Morabit a beaucoup insisté sur le rôle de la sensibilisation. Celle-ci passe par deux aspects: Celui généralement connu des spots publicitaires, des colloques et journées de formation. Puis celui de l'engagement du secrétariat dans des projets “terre à terre”. Il en est ainsi d'actions contre les sacs en plastique, les huiles et pneus usagés.Houda BENBOUYA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc