×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Maroc-Sénégal: Les choses se précisent

Par L'Economiste | Edition N°:2402 Le 16/11/2006 | Partager

. Encouragement et protection réciproques des investissements. Un plan pour Air Sénégal International. Convention-cadre d’assistance technique et réglementation BTPLA quatrième visite, en cinq ans, de S.M. le Roi Mohammed VI au Sénégal, du 14 au 17 novembre, entre dans le cadre du renforcement des relations de «coopération distinguée existant entre les deux pays amis et du grand intérêt qu’accordent le Maroc et le Sénégal à la consolidation des relations Sud-Sud». Ce rappel, contenu dans le communiqué de la Maison royale à Rabat, annonçant cette visite, est important. En effet, le Maroc et le Sénégal sont liés par de nombreux accords de coopération, notamment dans les domaines des investissements, de l’habitat, du commerce, du transport, de l’enseignement supérieur et de l’agriculture qui ont donné des résultats satisfaisants. (cf. L’Economiste du 14 novembre 2006).En signant hier au palais présidentiel Roume à Dakar plusieurs accords de coopération, le Souverain et le président sénégalais ont tenu à donner une nouvelle impulsion à cette coopération. Les nouveaux accords portent sur:- l’encouragement et la protection réciproques des investissements pour «un traitement juste et équitable et une indemnisation adéquate en cas d’expropriation, de nationalisation ou tout autre conflit ou émeute». Cet accord prévoit également un mécanisme de règlement de différends pour résoudre les divergences entre les investisseurs et un Etat partie ou entre les deux Etats- la convention-cadre de coopération et d’assistance technique dans le domaine de la réglementation de l’organisation du secteur du BTP. Il s’agit de mettre en place une coopération technique bilatérale soutenue par une assistance technique et un transfert d’expériences entre les départements concernés dans les deux pays dans les domaines de la réglementation et de l’organisation du secteur. Les deux parties s’engagent, entre autres, à mettre en place un observatoire commun du secteur pour suivre les aspects normatifs concernant certains matériaux de construction locaux, ainsi que le développement et l’harmonisation des procédures et méthodes de gestion et d’audit technico-financier de cette activité.- la coopération en matière de protection civile institue un comité ad hoc mixte de protection civile. Les deux ministres de l’Intérieur en fixent la composition et les actions de nature à renforcer la coopération en matière de protection civile.Les deux chefs d’Etat ont également signé un nouvel accord sur le transport aérien et de l’avenant n°2 relatif au plan de progrès et d’amélioration de la société Air Sénégal International, filiale de Royal Air Maroc. Le premier prévoit les conditions dans lesquelles les autorités aéronautiques peuvent refuser l’octroi de l’autorisation d’exploitation, notamment en cas d’absence de contrôle effectif de cette partie sur l’entreprise ou lorsque celle-ci ne se conforme pas aux dispositions de l’accord. L’objectif est de «promouvoir un système de transport aérien international basé sur la concurrence loyale entre leurs entreprises de transport aérien sur un marché soumis à un minimum d’intervention et de réglementations étatiques». Sur le deuxième point, la RAM s’engage à faire un apport de 110 millions de dirhams sous forme d’avance en compte courant associé, pour régler les arriérés de taxes et apporter les ressources financières nécessaires à l’exploitation de sa filiale sénégalaise.Juste après, le souverain s’est rendu au CHU de Fann, où il a procédé à la remise d’un don en médicaments. Le programme du Souverain se poursuit aujourd’hui à l’intérieur du pays où il est attendu à Pout, petite localité située à 50 km à l’est de Dakar, pour la visite d’un site du plan Reva (Retour vers la terre). Un programme initié et mis en œuvre par le chef de l’État sénégalais, pour encourager les jeunes vers un retour à la terre pour faire de l’agriculture le moteur du développement économique et social du pays. Mais aussi une sorte de réponse au phénomène récent d’émigration clandestine massive vers l’Europe, souvent via le Maroc. Doublement aussi, dans cette dynamique de lutte contre cette immigration et la mise en place du plan Reva, le Maroc a été l’un des premiers pays à manifester son soutien au Sénégal. Reste à espérer que les autres pays pourvoyeurs de candidats à l’émigration illégale calquent aussi ce modèle Bachir THIAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc