×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Maroc-Algérie: Dégel à tous petits pas…

Par L'Economiste | Edition N°:1540 Le 16/06/2003 | Partager

. La question de l'UMA mise sur le tapis Mohamed Benaïssa, ministre des affaires étrangères et de la coopération a été en visite officielle le week-end dernier en Algérie. Le ministre a été reçu par le président algérien Abdelaziz Bouteflika. La volonté politique d'avancer vers la réouverture des frontières se concrétise par ces rencontres de plus en plus fréquentes. «Ceci permettra de redynamiser les relations économiques, politiques, sociales et culturelles entre les deux pays frères« note Benaïssa. Les signes de rapprochement se multiplient. Rappelons les prémices déjà relevés par les habitants des zones frontalières en ce printemps. Ceux-ci avaient vu repeindre les alentours près des frontières alors que le souverain se trouvait en visite dans la région. Aussi, le déplacement de Mohamed Benaïssa vient en réponse à l'invitation de son homologue Abdelaziz Belkhadem. C'est également en retour à la visite de celui-ci au Maroc en février dernier. «Nous aspirons, l'un et l'autre, à explorer de nouvelles opportunités à travers l'examen des questions qui se posent, en vue d'aboutir à l'établissement d'une coopération forte et solide entre les deux pays, les deux gouvernements et les deux peuples«,précise le ministre. Rétablissement de la confiance, tel est le cheval de bataille des deux voisins pour pouvoir «surmonter tous les différends «. Des différends qui «n'ont rien de honteux« au sens de Benaïssa. «Si nous parvenons à nous interroger sur les causes qui nous ont amené à cette situation, nous saurons alors trouver les solutions adéquates. Je crois que nous pouvons le faire« explique le ministre. Sur la même lancée, la question de l'UMA a été mise sur le tapis. Le ministre a rappelé la position favorable du Maroc à relancer cette union. D'autant plus qu'il s'agit «d'une revendication du peuple et de la direction«. Interrogé sur les attentats terroristes perpétrés le 16 mai à Casablanca, Mohamed Benaïssa a indiqué que ces agressions «ont constitué une épreuve choquante pour les Marocains et un acte criminel et de terrorisme dont l'Algérie a souffert malheureusement pendant des années. Nous devons aujourd'hui y faire face comme elle l'a fait«. Sur un autre registre, le ministre a réitéré au président Bouteflika la compassion de SM le roi Mohammed VI après l'épreuve subie par l'Algérie ce 21 mai. Le ministre a également transmis les condoléances du souverain, du gouvernement et du peuple marocains au peuple algérien, en particulier aux familles des victimes.Mouna KADIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc