×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Marlène Jobert auteur pour enfants

Par L'Economiste | Edition N°:111 Le 06/01/1994 | Partager

La brève présence de l'actrice française Marlène Jobert au Salon de L'Enfant est passée inaperçue. Le temps de dédicacer quelques livrets cassettes au stand Nathan et la voilà repartie. Son passage aura permis d'introduire sur le marché du livre pour enfants les livrets-cassettes dont elle est la conceptrice.

Les titres actuellement disponibles sont "La sorcière du Parc Monceau", "La curieuse aventure d'une super-star", "L'étrange animal" et "Le monstre sucré".

Le dernier qui sera édité l'annonce prochaine est "Le petit garçon qui mordait les chiens". Tous sont édités chez Nathan.

La Librairie des Ecoles de Casablanca qui dispose de l'exclusivité territoriale au Maroc sur les éditions Nathan, explique que les coffrets livrets-cassettes de Marlène Jobert restent relativement chers. Le livret sans cassette est commercialisé à 133 DH, le coffret "livre+cassette" à 214DH.

Ils aiment frémir

Pour le Salon, une remise de 20% ait été accordée, mais le passage de l'actrice n'a en rien influencé les ventes. Les parents qui ont acheté les contes sont ceux qui connaissent l'actrice.

Sur le livre destiné à l'enfant, la clientèle reste généralement limitée au Maroc, fait-on remarquer à la Librairie des Ecoles où les prix pratiqués sur "le rayon enfant" varient entre 36DH (livres de coloriage) à 800DH (encyclopédie Nemo Larousse).

Pour Marlène Jobert, les enfants raffolent d'histoires fantastiques, celles où l'extraordinaire est mêlé au quotidien. Ils aiment frémir. Ils sont à l'affût de toute émotion. Un conte qui se termine mal est inachevé pour un enfant. Dans chaque histoire il y a un message. Chaque conte indique une attitude à suivre. Ainsi, dans "L'étrange animal", il s'agit d'un petit garçon qui est trop différent des autres. Il doit trouver sa voie au fil de l'histoire. "Le petit garçon qui mordait les chiens" évoque le traumatisme parfois ressenti par l'enfant lorsqu'arrive un petit frère ou une petite soeur.

Hormis ces quelques ingrédients nécessaires à la conception ou l'adaptation d'un conte, l'actrice insiste sur les liens tissés entre le couple enfants, parents.

Parents éducateurs

Les parents qui ont un rôle d'éducateur doivent assister au moment des lectures de contes. Ceci leur permet de tisser des liens avec l'enfant autour d'une histoire commune.

C'est le moment idéal pour communiquer avec l'enfant, mais aussi pour l'aider à développer son sens de l'esprit critique. "Souvent quand on demande aux enfants comment ils aimeraient voir une histoire se terminer, ils donnent leur version".

Pour sa part, l'actrice dit "avoir essayé" de consacrer autant de temps qu'elle le pouvait à ses deux fillettes jumelles âgées de treize ans aujourd'hui. Elle affirme lire encore avec elles leurs fiches de lecture.

Le métier de "conteur" reste un passe-temps pour l'actrice qui ne délaisse pas le cinéma pour autant.

Le dernier projet, "La femme à l'ombre", un téléfilm pour Canal + et TF1, sortira sur la première chaîne française en janvier.

N. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc