×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Marche pour le Liban
Tous unis contre les Etats-Unis

Par L'Economiste | Edition N°:2335 Le 07/08/2006 | Partager

. Nasrallah, le héros. Partis politiques: pas au-devant. Haine viscérale contre l’Oncle SamDimanche matin (10h00) à Casablanca, place de la Victoire (Annasr), ils sont plus de 10.000 (20.000 à 30.000, selon un organisateur) personnes à s’être donné rendez-vous pour une marche de solidarité avec le Liban. A l’instigation d’un collectif d’associations (le groupement national pour l’Irak et la Palestine, l’association marocaine pour la lutte palestinienne et la commission de Casablanca), la société civile s’est fortement mobilisée. Les Marocains sont venus en masse et des quatre coins du pays (affluence dans les trains) malgré la canicule et les vacances du mois d’août. La marée humaine a envahi le boulevard Lalla Al-Yakout et clame des slogans très hostiles «à l’impérialisme américain et à l’action d’Israël au Liban et en Palestine». Le héros de la journée est sans surprise Nasrallah dont les effigies parsèment le cortège, avec des «Stop au terrorisme d’Etat américain» et des «Israël+Etats-Unis= terroristes». Les files scandent avec verve leur haine envers l’Amérique.A noter que l’organisation est à la hauteur de l’envergure de l’évènement: des blocs de manifestants bien encadrés, avec pour chacun un orateur haranguant la foule.Ce qui frappe le plus dans cette marche, c’est la présence massive des femmes et des islamistes (PJD, Al Adl Wa Al Ihssane), et l’absence de représentants des grands partis politiques traditionnels, dans les premiers rangs du convoi du moins. Bien noyés dans la foule? Pourquoi?Dans cette marche, plus que le soutien au Liban, c’est la haine de l’Amérique qui a pris le dessus: crachats et «piétinement» de drapeaux américains, croix gammée à la place des étoiles US, et traitement identique pour Israël. Plus qu’une solidarité, c’est bien l’expression d’une haine viscérale qui marque les visages des milliers de manifestants.Pour la foule, l’ennemi numéro un de «tous les peuples», ce sont les Etats-Unis.La véhémence des propos et des gestes rappelle celle que l’on voit d’habitude à la télévision lorsqu’il y a des manifestations palestiniennes. Des cercueils drapés de blanc portaient des messages : «la Ligue arabe est morte», «l’ONU est morte»…En outre, des «figures» qui se proclament de la «société civile»… ont brillé par leur absence aux côtés de la population. On semble préférer les indignations de salons feutrés.Il est peu probable que cette marche influe sur le cours des évènements au Liban. En revanche, elle dit bien plus que son objectif: on fabrique bien les héros. Auprès des jeunes, en tout cas dans ce cortège, c’est Nasrallah, le Hamas, le Hezbollah qui sont les garants d’un «combat pour la dignité et la liberté», comme le disent les affiches, exacerbant par là l’incapacité de nos dirigeants à se positionner.Cette marche a été l’occasion encore une fois de constater qu’au Maroc, aucun «héros» ne sort du lot ou ne se fabrique. Les partis traditionnels en sont loin. Ces derniers, qui souffrent de crédibilité ont raté une occasion (une fois de plus) de se rapprocher des gens. On préfère des affiches où l’on dit «Merci Hugo Chavez»…Le PJD est bien là, visible, ses représentants prenant, en sandwich, le secrétaire général de «Forces citoyennes», Abderrahim Lahjouji. Le PJDiste, Lahcen Daoudi, déclare que «la résistance et l’Islam vaincront les tyrans»… Quelle résistance? Les prières n’ont toujours pas arrêté les massacres au Liban et ailleurs.Le mélange des genres a également caractérisé cette rencontre: c’est «l’Islam qui vaincra», «La terreur de la civilisation israëlo-américaine», scande-t-on ici et là… avec en prime quelques portraits de Che Guevara par-ci par-là et même un portrait de Saddam Hussein, étaient de la partie.La mobilisation ne faiblit pas. Une nouvelle manifestation (avec les enfants) est prévue ce soir à Casablanca, à partir de 19 heures (place des Nations).M. Kd & R. H

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc