×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

L'OPEP va réduire sa production

Par L'Economiste | Edition N°:471 Le 25/03/1999 | Partager

Les pays de l'OPEP vont réduire de 1,7 million de barils par jour leur production de pétrole. La décision a été prise à l'issue du Sommet de Vienne qui s'est tenu le 23 mars.
La mesure doit entrer en vigueur le 1er avril prochain et sera maintenue pendant une année. La production mondiale (y compris celle de l'OPEP) doit ainsi atteindre les 2,1 millions de barils/jour.
Les niveaux respectifs des pays de l'Organisation sont comme suit: pour l'Algérie, la nouvelle production sera ainsi de 731.000 barils/j contre 788.000 en juin 1998; la Libye produira 1,227 million de barils/j, contre 1,323; le Nigeria passera à 1,885 million (2,033 millions de bj); la production du Qatar s'établira à 593.000 bj, soit une baisse de 47.000 bj; le Venezuela produira 2,720 millions de bj contre 2,845 millions, soit une réduction de 125.000; le Koweit, l'Iran et l'Indonésie ne produiront plus respectivement que 1,836 million de bj, 3,359 et 1,187 contre 1,980, 3,623 et 1,280 à la mi-98; les Emirats Arabes Unis, enfin, ne produiront plus que 2 millions de bj contre 2,157 millions en juin 1998.

En fait, c'est l'Arabie Saoudite, premier producteur mondial, qui connaîtra la plus forte baisse. Ce pays ne produira donc plus que 7,438 millions de barils/j contre 8,023 en juin 1998.
A noter que l'Irak, toujours sous embargo, n'est pas concerné par cette entente.
Rappelons que le marché avait nettement progressé suite à la réunion de La Haye qui a regroupé le 12 mars l'Arabie Saoudite, le Venezuela, l'Algérie, l'Iran et le Mexique, pour réduire l'offre du brut.
Sur un autre registre, à savoir les revenus pétroliers, le Centre for Global Energy Studies avait émis une réserve. En effet, selon ce centre la réduction de la production mondiale de pétrole ne devrait pas faire nettement remonter les revenus des producteurs, qui devraient croître de 7% au total en 1999. Selon les mêmes estimations, les cours du pétrole devraient, de cette manière, se stabiliser autour de 15 Dollars/baril.

Wissal SEGRAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc