×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    International

    Les ventes de mobiles affectées par le contexte économique

    Par L'Economiste | Edition N°:2848 Le 28/08/2008 | Partager

    . Elles se sont élevées à un peu plus de 305 millions d’unitésLes ventes mondiales de téléphones mobiles, qui se sont élevées à un peu plus de 305 millions d’unités au deuxième trimestre, poursuivent leur progression (+11,8%) mais la croissance semble marquer le pas, selon une étude publiée mercredi 27 août par l’institut Gartner. Gartner table pour l’année sur une croissance de 11% avec 1,28 milliard de mobiles vendus, contre 16% en 2007. «L’environnement économique affecte les ventes de mobiles sur les marchés matures comme dans les pays émergents», explique l’analyste Carolina Milanesi, citée dans le communiqué. «Les consommateurs devant faire face aux prix élevés des carburants et de l’alimentation et à une inflation en hausse, le taux de remplacement est faible», ajoute-t-elle. Alors que les pays émergents continuent de tirer les ventes mondiales, celles-ci sont de nouveau en recul en Europe de l’Ouest au deuxième trimestre 2008 (-8,2%), malgré un petit rebond par rapport au début de l’année avec 42 millions de mobiles vendus. La région Asie/Pacifique progresse avec plus de 115 millions d’unités mais moins fortement que sur la même période il y a un an (+20,5% contre 40%). Le numéro un mondial, le finlandais Nokia, creuse encore l’écart avec ses concurrents. Avec un peu plus de 120 millions de téléphones vendus, sa part de marché grimpe à 39,5%, contre 36,7% au deuxième trimestre 2007. Le coréen Samsung, qui atteint les 15% de parts de marché avec plus de 45 millions de terminaux écoulés, se place loin devant Motorola, moins d’un an après lui avoir ravi sa place de numéro deux. L’américain est en perte de vitesse avec 30 millions de mobiles vendus, soit 10% de parts de marché, alors que sur la même période l’an passé il en avait écoulé plus de 39 millions (14,5% de parts de marché). Le coréen LG et le nippo-suédois Sony Ericsson conservent respectivement leurs quatrième et cinquième places avec près de 7% et 9% de parts de marché.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc