×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Les SMS, un business florissant

Par L'Economiste | Edition N°:1792 Le 17/06/2004 | Partager

. Les opérateurs peuvent envoyer des millions de messages par mois. Ce qui fait de ce média, une arme publicitaire redoutable . La réglementation pèche encore par son absence«PARLEZ-VOUS texto». Ce slogan publicitaire qui a fait fureur en France il y a trois ans, dénote de l’extrême importance qu’ont connue les SMS (Short Messages Service) ces dernières années. A telle enseigne qu’un vocabulaire aux allures phonétiques, le fameux texto, a même vu le jour. Ce médium de communication a initialement été un service gratuit avant d’être rendu payant par les opérateurs télécoms. Le développement exponentiel de cet instrument a d’ailleurs poussé les opérateurs à en faire un véritable outil professionnel. En effet, outre les messages entre les personnes, qui occupent une part importante dans le trafic SMS, de nombreuses applications professionnelles ont été mises en place. Ainsi, plusieurs services peuvent être reçus par SMS; il s’agit entre autres d’informations pratiques telles que les pharmacies de garde, les horaires de trains… Ou encore de dépêches d’informations nationales ou internationales. Toujours est-il, ce sont les établissements bancaires et de crédits qui usent le plus de ce moyen de communication. Il en est ainsi des messages d’alerte du solde ou ceux du retard dans le paiement des échéances. Il convient de signaler à ce sujet que les messages professionnels dits “groupés”, bénéficient d’un tarif dégressif en fonction du volume et varient entre 80 et 50 centimes l’unité. Selon Kamal Okba, DG de Casanet, “le parc des utilisateurs réels et potentiels de ces services, est aujourd’hui estimé à plus de 8 millions. Et Casanet à lui seul envoie entre 7 et 10 millions de SMS par mois”. Dans cette même optique, poursuit Okba, l’évolution des SMS peut être vue de manière exponentielle. Et pour cause, le parc d’utilisateurs des SMS au Maroc est 4 fois supérieur à celui des communications Internet par exemple. “La facilité d’usage et la multitude d’applications pouvant être utilisées par le SMS rendent ce média beaucoup plus fort que le Net, et même s’il reste limité par le nombre de caractères pouvant être transmis à la fois, le couplage de toutes les offres complémentaires telles que le GPRS et le MMS en fait une arme redoutable”, ajoute Okba. Reste qu’actuellement, “nous ne pouvons pas encore dire que c’est devenu une offensive publicitaire, mais l’évolution que connaît ce moyen de communication le conduit inexorablement à cela”, soutient un expert en télécoms. Selon lui, le SMS offre de nombreux avantages par rapport aux autres médias: “Il touche près de 8 millions d’abonnés en même temps, et il coûte entre 1 DH et 50 cts l’unité”, ajoute-t-il. Il convient de rappeler, enfin, qu’au-delà du développement de ce nouveau média, sa réglementation et surtout celle de sa tarification ne sont pas encore à l’ordre du jour des instances de télécommunications.


Argument électoral

LES SMS sont devenus un instrument de campagne privilégié en Asie, dans le cadre des multiples élections à venir. Surnommés les “texteurs”, des jeunes bénévoles adressaient une cinquantaine de SMS relayant l’opinion sur les “faits du jour” de Raul Roco, candidat outsider à l’élection présidentielle des Philippines du 10 mai dernier. “Une méthode qui peut se révéler très efficace”, estime un expert en télécoms. Selon lui, peu importe le nombre des messages envoyés chaque jour, puisqu’ils sont relayés par ceux qui les reçoivent. En effet, le Maroc dispose d’un fort potentiel en la matière avec 8 millions d’abonnés mobiles. Ce qui fera certainement de cet instrument publicitaire par excellence, poursuit cet expert, l’argument de pointe pour les campagnes électorales à venir.Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc