×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

Les Scoops de la Semaine

Par L'Economiste | Edition N°:14 Le 30/01/1992 | Partager

·«Dites-moi ce qui vous ferait plaisir»
L'Office des Changes indique qu'il est à la recherche de procédures qui mériteraient d'être assouplies et qu'il aurait oubliées. M. Amor, Directeur de l'Office lance donc avec un brin de provocation une sorte d'avis de recherche de rigidités et spécialement concernant les opérations courantes.

·Médias Conseil affilé à DDB
Médias Conseil a signé le 15 Janvier à Paris un contrat d'affiliation au réseau DDB Needham. Médias Conseil devient la première agence africaine et arabe du réseau, indique un communiqué de l'agence. Le réseau comprend 90 agences dans 42 pays. DDB Needham fait partie de OMNICOM, le troisième groupe mondial de communication.

·Nouveau directeur de la SMDC
Le nouveau directeur général de la SMDC devrait prendre ses fonctions très rapidement. Des sources concordantes citent le nom de M. Tazi de Bank Al Maghrib, Département étranger. A l'heure où nous mettons sous presse, aucune confirmation officielle n'était donnée.

·Taux de franchise homologués pour les multirisques
Une lettre circulaire de la Fédération Marocaine des Sociétés d'Assurances et de Réassurance, datée du 16 Janvier, diffuse le texte d'homologation des niveaux de franchise. Les taux peuvent se situer entre 5 et 26% pour la garantie Incendie. En dehors de la branche pertes d'exploitation, les franchises restent libres. C'est L'Entente qui, en lançant fin 90, sa multirisque après en avoir informé la Direction des Assurances et de la Prévoyance Sociale, a amené le ministère de tutelle à se pencher sur la question au cours de l'année 1991. L'état major de L'Entente a donc réussi son opération pour ouvrir un espace d'autonomie à l'assurance, même si les niveaux de franchise finalement admis sont inférieurs à ce que pensaient pouvoir réaliser les professionnels les plus solides.

·Al Wataniya lance sa multirisque
La compagnie Al Wataniya, la première par la chiffre d'affaires, se propose de lancer sa multirisque industrielle dans les jours qui viennent. On s'attend à ce que la Compagnie et son agence conseil en communication, Alif, choisissent un terrain encore peu exploré par les assurances: parler directement du risque.

·La réserve monétaire à 22,5%
Bank Al Maghrib vient de porter la réserve monétaire de 20 à 22,5% sur les dépôts en date du 31 Décembre. La mesure s'appliquera à partir du 3 Février. On estime, de sources concordantes, que le gel touchera entre 1,5 et 1,6 milliard de Dh, puisque le niveau des dépôts a légèrement cru en Décembre dernier. La hausse de 2 milliards de Dh est attribuée aux rentrées en devises et aux règlements du Trésor. Il est possible qu'une partie de la réserve soit rémunérée. La décision devrait être prise par les autorités monétaires d'ici la semaine prochaine. Le CCCMF devrait se réunir le 21 Février prochain, probablement précédé de l'habituelle rencontre baptisée «pré-CCCMF» où sont réellement débattues les questions de politique de crédit.

·La SCIF teste ses locomotives
La SCIF, privatisable et filiale de l'ONCF, teste en ce moment les locomotives qu'elle a commencé à produire en partenariat avec GEC Alsthom. Ces locomotives ont bien passé les premiers tests. Elles seront capables d'atteindre de vitesse de 200 Km/heure. Le programme prévoit la construction de 18 machines de 4 000 KW.

·Privatisation et politique monétaire
Un débat vient de s'ouvrir entre spécialistes sur les relations qu'il faut établir entre le financement de la privatisation et la conduite de la politique monétaire. Les banquiers leaders expliquent qu'il faudra mettre en place un dispositif exorbitant de la politique commune pour soutenir le financement de la privatisation. Ils imaginent un système qui soustrairait les financements de privatisation des règles normales pour contrôler la croissance de la masse monétaire (non comptabilisation dans les engagements, ...). Par contre cette idée, qui a rencontré des oreilles attentives auprès des services de Moulay Zine Zahidi, fait bondir d'indignation les techniciens, notamment auprès de la Banque centrale. Pour eux, une masse monétaire reste une masse monétaire quel que soit l'usage qu'en fait l'emprunteur auprès de la banque. Ils redoutent que «cette option engendre des problèmes bien plus graves» que ceux qu'elle veut régler et ils ajoutent que la discrimination par les usages serait un retour de fait au système d'encadrement du crédit.

·Réserves de changes au plus haut
A la mi-Janvier les réserves de changes se montaient à 24 milliards de Dh, nouveau record. Elles représentent entre 4 et 5 mois d'importation. Les autorités monétaires indiquent qu'en soi ce matelas serait déjà suffisant popur autoriser la convertibilité du Dh pour les opérations courantes, mais que la structure et le comportement de ces réserves doivent encore être «confortées» spécialement par la lutte contre le déficit budgétaire. Les experts estiment qu'il faut donc arriver à 6 mois de réserves pour lancer la convertibilité.

·Banques Off Shore
Une dizaine de demandes d'agréements ont été déposées par des banques soughaitant s'installer dans la future zone off shore, indique-t-on de bonne source. C'est le ministère des Finances qui est chargé de la procédure d'agréement mais il faut attendre la publication du texte, qui a été ratifié, au B.O.

·La DAS éclatée
Les attributions de la Direction des Affaires Sociales, regardée comme responsable de l'essentiel des errements de la CNSS, ont été éclatée entre les directions fonctionnelles de la Caisse. Ces attributions sont donc partagées entre quatre directions: Informatique, Recouvrement, Finances et Affaires Administratives. Le suivi médical, pour les polycliniques, reste en l'état. Cette décision a été prise à la suite du dernier rapport du Comité de suivi (Cf L'Economiste du 24 Janvier 1992).

·Quota sardines sur la CEE épuisé en 15 jours
Le contingent de conserves de sardines (4 083 tonnes sur deux mois) a été épuisé durant les deux premières semaines de 1992, indique-t-on de source professionnelle, où l'on conteste la nécessité de garder ce mode de régulation. Le quota annuel d'exportation hors droits de douane est de 17 500 tonnes réparti en 7000 tonnes affectées à des pays et le reste en «reserve commune», laquelle est largement utilisée par l'Allemagne. Pour l'année 1991, les exportations sur la CEE se sont montées à 1, 5 millions de cartons de 100 boites club (soit 12,5 kg) et l'ensemble des exportations a été de 3,7 millions de cartons.

·Etudes sur la Loi de Finances 92
L'Association des Inspecteur du Ministère des Finances et Cadres assimilés, organise le 9 Février, dans la salle des Conférences du ministère, un colloque sur les dispositifs de la Loi de Finances pour 1992.

·2M International et Tayeb Saddiki signent un contrat de co-production
«Les sept grains de beauté» sera adapté pour la télévision, grâce à une co-production 2MI et Tayeb Saddiki. Le tournage se fera totalement en extérieur,indique un communiqué de la chaine et la diffusion est prévue pour Mars prochain, en 6 épisodes. La production sera en outre proposée sur le marché international.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc