×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les inspecteurs de la FIFA bouclent leur tournée

Par L'Economiste | Edition N°:1623 Le 15/10/2003 | Partager

. Sans se prononcer sur les chances du Maroc, la délégation avancera quelques commentaires positifsLe Comité d'inspection technique de la FIFA vient d'achever sa tournée au Maroc. Et il n'y en aura plus, “conformément au code déontologique de la FIFA”. Dans un point de presse (d'une demi-heure) tenu à Marrakech, dernière étape de sa visite, le président de ce comité, Jan Peeters, sera plus que prudent. Il a bien évidemment refusé de se prononcer quant aux chances que peut avoir le Maroc pour abriter la prochaine coupe du monde de Football, d'autant plus qu'il lui reste 5 autres pays à visiter... Il se permettra toutefois quelques commentaires positifs sur l'enthousiasme des Marocains et des responsables du dossier de candidature. “Tout au long de cette visite de 7 jours, nous avons vu un nouveau Maroc, en pleine construction”, insiste Jan Peeters. L'autre commentaire positif qu'il avancera concerne la sécurité dans les sites et les moyens qui y sont consacrés. Les critères de sélection de la FIFA se focalisent sur les stades, la sécurité, le volet médical et les centres d'entraînement. Ce sont ces infrastructures existantes ou en cours de construction qui ont été examinées sur le terrain par le comité de la FIFA durant une semaine. La tournée les a menés à Agadir, Rabat, Casablanca, Marrakech… Par ailleurs, le Maroc dispose de 6 stades répondant aux normes requises et la construction de trois autres est programmée pour 2003 (la FIFA exige entre 8 et 12 stades). Si la candidature du Maroc est retenue, trois autres complexes seront réalisés. Au niveau des routes, le programme d'extension du réseau autoroutier permettra de connecter avant l'année 2010 toutes les villes de la compétition. Quant à la capacité litière, elle sera de 250.000 lits aux alentours de 2010. Rappelons que cette visite de la FIFA, qui a démarré le 7 octobre, a été programmée une semaine après le dépôt de candidature du Maroc à Zurich le 30 septembre dernier. “Et malgré le court délai, l'équipe Morocco 2010 était fin prête”, indique Saâd Kettani, président de l'Association Morocco 2010. Par trois fois, le Maroc a présenté sa candidature à l'organisation de la coupe du monde de football et par trois fois, de solides dossiers et atouts ont été présentés. Ils seront pris en compte, affirme Peeters, mais à quel degré? C'est aussi confidentiel. A la question de l'influence de pays comme la France, qui a assuré son appui au Maroc, sur le choix de 2010, Peeters répond: “Nous sommes avant tout une délégation d'inspection technique et nos conclusions se feront dans ce cadre. Nous laissons les décisions politiques aux membres du comité exécutif de la FIFA”. Le vote aura lieu le 22 mai 2004 à Paris.


Timing et bonne tenue

Les normes imposées par la FIFA pour choisir un pays hôte de la Coupe du Monde concerne aussi le public et les médias. Le premier a été apparemment parfait lors du match Rajaa/Wac à Casablanca. Une rencontre à laquelle ont assisté les membres du Comité d'inspection et qui a abouti un commentaire élogieux de Peeters quant à la discipline du public. Les représentants des médias, eux, ont brillé lors de cette conférence de presse par un respect du timing et une bonne tenue. Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc