×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Les coulisses du festival

Par L'Economiste | Edition N°:2414 Le 04/12/2006 | Partager

■ Jamaâ El Fna sous la pluie Les spectateurs étaient au rendez-vous. De grands films et la présence de l’acteur américain, Laurence Fishburne, ont suffi pour déplacer les Marrakchis. Mais le ciel en a décidé autrement. La diffusion de l’intégrale de Matrix a été annulée ce samedi 2 décembre. Des trombes d’eau se sont abattues sur la place. «Mais ce n’est que partie remise», promet Fishburne. En effet, les organisateurs prévoient de reprogrammer le film. D’ailleurs, Jamâa El Fna est un lieu-phare pour cette sixième édition. La place accueille deux autres grands films et ce en présence de leurs principaux acteurs: Indigènes avec Jamel Debbouze et Omkara, en présence du couple  indien Ajay et Kajol Devgan.■ Debbouze fatiguéAu lendemain de la soirée d’ouverture, Jamel Debbouze, parrain depuis le début du festival, était alité. Faut dire qu’il s’est démené comme un beau diable. Souhaitons qu’il récupère vite. ■ Standing ovation pour AbderraoufJamel Debbouze n’a pas manqué de saluer, publiquement, l’humoriste Abderraouf. Le coup a porté: la salle et les photographes se sont tournés vers l’humoriste marocain, ovationné par le public.■ M’as-tu-vu?  Lors de rencontres people, il faut se faire voir. Pour cela, il faut faire partie des personnages très VIP pour lesquels des soirées très glamour sont organisées à l’Actor’s, la toute nouvelle boîte de nuit de l’Atlas Médina. Les resquilleurs sont poliment éconduits. Et ceux qui sont munis du fameux passeport gris sont reçus avec le sourire. ■ Plage rouge Ceux qui ne perdent pas le nord se greffent au festival pour faire des affaires. Le restaurant Plage Rouge a concocté une programmation spéciale à l’occasion du festival avec des soirées jazz.■ Pas de dîner royalDéception des amateurs de soirées. Il n’y aura pas de dîner royal cette année. Il a été remplacé par une somptueuse soirée donnée à l’occasion de l’ouverture dans l’enceinte même du festival. Une soirée présidée par SAR le prince Moulay Rachid.■ Snoussi fait son cinémaAlors que les invités montaient les marches du festival, l’humoriste Ahmed Snoussi (Bziz) a choisi de tenir un sit-in pour protester contre sa mise à l’écart par les chaînes audiovisuelles marocaines.■ Les médias locaux, pas contents Snoussi n’était pas d’ailleurs le seul à montrer son mécontentement. Quelques journalistes locaux ont protesté officiellement contre «leur mise à l’écart».   ■ Mille bravos!Quel casse-tête pour gérer le protocole, les partenaires, la presse… et le problème épineux des invitations! Mille bravos donc à l’équipe de la fondation du festival -et aux agences de communication- qui ont travaillé d’arrache-pied pendant plus de six mois…

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc