×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Agenda

Les conseils du Centre de l'Entreprise du Maroc : Informatique: Des outils et leurs usages

Par L'Economiste | Edition N°:203 Le 09/11/1995 | Partager

Une entreprise, si petite soit-elle, ne doit pas se priver des progrès que permet une informatisation rationnelle.

Beaucoup d'entreprises se posent la question: devrait-on s'informatiser? Mais que recouvre ce vocable? Suffit-il qu'on utilise du traitement de texte, ou faut-il aller jusqu'à la robotique industrielle pour considérer qu'on est informatisé? Et une fois qu'on a peu ou prou installé cet outil, est-on toujours conscient de son véritable potentiel et surtout s'est-on organisé de telle sorte à ce que ce potentiel soit pleinement et judicieusement utilisé?

Des outils informatiques

L'informatique entre dans les moeurs, à commencer par les entreprises qui ont à faire face à une forte concurrence. La palette des outils actuellement disponibles est d'autant plus difficile à cerner qu'il s'en crée tous les jours. Toutefois, les grands domaines d'intervention sont identifiés.

L'ingénieur assisté par ordinateur (IAO)

Dans la création de nouveaux produits, l'IAO commence par faciliter la tâche à l'ingénieur dès la conception et lui permet d'opérer une multitude de tests qui, dans le passé, se faisaient sur maquette ou sur prototype.

On a souvent assimilé l'IAO à un domaine d'intervention très proche, la CAO.

Dessin et conception assistés par ordinateur (CAO)

Tous les graphistes, maquettistes et autres dessinateurs utilisent aujourd'hui la CAO. Il est à rappeler que la publication assistée par ordinateur (PAO) et CAO se confondent pratiquement dans le monde de l'édition et des médias.

La fabrication assistée par ordinateur (FAO)

Dans l'industrie de l'habillement de plus en plus d'unités informatisent la coupe. Dans la maille, les machines à tricoter sont désormais programmables. Malheureusement, peu d'entre elles font à la fois de la CAO et de la FAO. Elles utilisent les logiciels et les programmes des donneurs d'ordre étrangers et effectuent l'essentiel du travail, la partie assemblage, sur machines non automatiques.

Les autres technologies informatisées

Les machines à commandes numériques avaient permis aux industries occidentales de prendre une bonne longueur d'avance. Elles se sont depuis banalisées, et actuellement tous les procédés automatiques sont dirigés par des ordinateurs. On peut ainsi contrôler et gérer aussi bien la production que le stockage et la manutention ou encore la maintenance. Le nec plus ultra dans ce domaine reste hors de portée de nos industriels pour l'instant. Il s'agit de l'utilisation de robots aux lieu et place de la main-d'oeuvre.

A leur bonne utilisation

Evaluation complexe des coûts et avantages

Une entreprise qui cherche à s'équiper va mettre en balance le coût dudit équipement et sa productivité. Dans tout équipement classique, la capacité productive par heure est connue. Elle figure dans les spécifications du constructeur. L'utilisateur connaît également son taux d'utilisation en fonction des heures effectivement travaillées. Le calcul du coût/avantage est simple. En outre, le nouvel équipement a peu d'incidence sur les process. Il en va tout autrement lorsque l'équipement consiste en informatisation de tout ou partie de l'entreprise. Informatiser sans rationaliser, c'est perdre toute "la substantifique moelle" de l'outil installé. Les dirigeants d'entreprise sont pour une bonne part vaguement conscients des changements qu'impose l'acquisition d'équipements sophistiqués. Une infime minorité sait, pour l'avoir parfois subie, qu'il s'agit d'une véritable révolution.

Tout repenser...

Les outils informatiques ne sont pas de simples équipements additionnels. Leur efficacité dépend d'abord de la bonne expression des besoins. Cela oblige le(s) dirigeant(s) à redéfinir, reformuler les objectifs. Ce recentrage doit avoir un horizon de moyen et long termes. On ne peut faire l'économie de cette étape. Les structures qui informatisent à la va-vite n'arrivent plus à se dépêtrer de problèmes parfaitement inutiles.

... Vraiment tout

Les progrès sont si rapides que les premiers à s'être informatisés sont tenus à une actualisation permanente. Le gap qui s'installe en leur défaveur tient à une chose: leur informatisation avait été partielle. Il est aujourd'hui aberrant d'installer une comptabilité simple alors qu'on peut -quasiment au même prix- avoir une analyse des coûts! Aussi visez l'informatisation la plus globale possible, sauf si le coût est prohibitif, ce qui est parfois le cas dans l'industrie.

L'informatique c'est avant tout du "soft"

Vouloir réaliser des économies sur l'analyse des besoins et la conception est signe de témérité. Les plus grands problèmes viennent de la mauvaise installation (réseau et/ou logiciels) et du service après-vente insuffisant. Vérifiez les références et le sérieux de vos fournisseurs.

Source: CEM

Le CEM (Centre de l'Entreprise du Maroc) a été créé par l'USAID (Agence Internationale pour le Développement) et l'ESG (Ecole Supérieure de Gestion) dans le cadre du projet Dyna-PME découlant d'un accord de coopération entre l'USAID et le Ministère chargé de l'Incitation de l'Economie. L'objet du CEM est d'apporter une assistance à la PME à travers des services de conseil, de formation et d'information. L'Economiste lui ouvre un espace afin qu'il diffuse ses conseils et offres d'affaires qu'il reçoit au profit du plus grand nombre d entreprises et promoteurs.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc