×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Le label Maroc fait offensive en Russie

    Par L'Economiste | Edition N°:2881 Le 15/10/2008 | Partager

    . Arabia-Expo du 22 au 24 octobre à Moscou. Présenter l’offre Maroc et les opportunités d’investissement Aucune liaison aérienne directe commerciale n’existe entre le Maroc et la Russie. Un seul vol charter relie une fois par mois Moscou à Agadir. Dans ce contexte, pour tenir Salon dans l’un ou l’autre pays, il faut beaucoup de bonne volonté. Pour cela, le président du Conseil d’affaires maroco-russe, Hassan Sentissi, et son staff n’ont pas hésité à faire du porte-à-porte. Objectif: sponsoriser la participation marocaine au premier Salon Arabia-Expo, organisé par le Conseil arabo-russe, qui se tient à Moscou du 22 au 24 octobre. C’est loin d’être gagné.A l’origine, l’idée d’investir le grand marché «émergent» de la Russie était portée par le seul CMPE (Centre marocain de la promotion des échanges), alors fort de plus de 100 adhésions d’industriels. L’étude sur l’offre exportable du Maroc sur le marché russe a permis d’identifier beaucoup plus d’opportunités. Voilà qui met en lice la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc) et le ministère du Commerce extérieur, pour donner plus d’épaisseur à la participation du Maroc à Arabia-Expo. La circulaire du Premier ministre, Abbas El Fassi, demandant à tous les départements de s’impliquer, a porté ses fruits. Vue sous l’angle politique, l’offensive marocaine sur le marché russe «vise à consolider l’engagement tenu par les deux chefs d’Etat afin de développer et pérenniser les relations entre les deux pays». Sous l’angle affaires, le challenge est énorme. A noter que le Maroc est le 2e partenaire économique en Afrique de la Russie avec un volume d’affaires de 1,7 milliard de dollars en 2007, soit près de 6% par rapport à 2006. Les statistiques de la représentation commerciale russe au Maroc font état d’une «croissance soutenue des exportations russes vers le Maroc». Elles ont évolué de 21% entre janvier et septembre 2008 pour atteindre 1,5 milliard de dollars. Côté marocain, on fait plutôt profil bas. La Russie occupe seulement la 7e place au rang de nos partenaires commerciaux pour une part de 3,7%. Pendant longtemps, encore aujourd’hui, la marque Maroc sur fond noir identifiant nos oranges et clémentines laissait espérer une forte pénétration du marché russe. Au regard des échanges à notre profit, le volume est à peine passé de 89 millions de dollars en 2000 à seulement 180 millions, sept ans plus tard. La délégation marocaine à Arabia-Expo, forte de 126 VRP, sous la conduite du ministre du Commerce extérieur, Abdellatif Maazouz, aura fort à faire. Les objectifs à atteindre: une présentation exhaustive de l’offre Maroc et des opportunités d’investissement, mise en relation entre opérateurs et décideurs et conclusion de contrats d’échanges et de partenariats commerciaux.Au-delà du handicap, lié à l’inexistence de relation aérienne entre le Maroc et la Russie, les opérateurs du secteur touristique, à leur tête ministère et office, veulent dérouter sur le Maroc une bonne partie des touristes russes. Sur les 20 millions, on n’en attire que 13.000, grâce à ce fameux charter mensuel sur Agadir! Royal Air Maroc et compagnie gagneraient à suivre le mouvement de la CGEM et autres opérateurs économiques publics. Si l’on en croit les représentants commerciaux russes au Maroc, 158 entreprises de leur pays, dont le géant Gazproms, ont déjà manifesté leur intérêt à rencontrer des opérateurs marocains. Il faudrait auparavant identifier toutes les opportunités que peut offrir ce marché? Le nouveau directeur du CMPE, Saâd Benabdellah, en poste depuis deux mois, est convaincu que ce genre de travail est déjà fait. Difficile encore de mesurer effectivement l’impact de la campagne de communication menée tambour battant par le Centre en Russie, depuis 2 ans. Trois forums s’offriront aux opérateurs marocains: rencontre avec des décideurs publics et privés russes, participation aux travaux des conseils d’affaires maroco-russe et arabo-russe. En attendant, le volet investissement sera au cœur de la stratégie visant à séduire les opérateurs économiques russes.


    Ceux qui ont mis la main à la poche

    «Plusieurs organismes ont apporté leur concours à la concrétisation de cette participation», Hassan Sentissi est tout heureux. Il ne dira mot sur la contribution des uns et des autres (OCP, ONMT, Maison de l’Artisan, Akwa Group, Fédération des industries de transformation et de valorisation des produits de la pêche, CRI de Casablanca, Crédit Agricole, Addoha, Century 21, Atlas Voyages, Palmeraie Développement)… Mais l’on apprendra de sources bien informées que les trois agences de développement du Nord, du Sud et de l’Oriental, ont déboursé chacune 500.000 DH.Bachir THIAM

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc