×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le business de fin d’année
Chocolatiers, le temps des cerises

Par L'Economiste | Edition N°:2431 Le 27/12/2006 | Partager

. 32,5% de droits de douane. Les Marocains ne consomment que 300 g de chocolat par an Avec ses 300 grammes par habitant et par an, on pourrait croire le Marocain pas très friand de chocolat. Il fait pâle figure devant le Suisse, champions du monde avec ses 10 kg par an. Même le Tunisien en consomme 5 fois plus que nous. Et pourtant les enseignes de chocolat ont poussé comme des champignons ces dernières années. Nehaus, Jeff de Bruges, Pralinor, Leonidas, Valentino, Millésime, Tentation... franchises européennes et enseignes nationales se partagent un marché estimé étroit. Le kilo de chocolat est proposé entre 350 et 700 DH le kilo. Et comme il faut souvent séduire le regard avant de ravir les papilles, l’emballage n’est pas en reste. Pour les cadeaux de prestige, le contenant coûte bien souvent plus cher que le contenu. Coffrets en cuir, ballottins en tissus précieux ou présentoir en argenterie ou en céramique, les chocolatiers n’hésitent pas à faire appel à des professionnels du design pour séduire. La facture peut aisément s’élever à quelque 1.000 DH. Cependant, la consommation est saisonnière, les chocolatiers l’ont compris et mettent le paquet, pour la période de fin d’année, une aubaine. Et pour cause, les ventes réalisées en ce mois de décembre représentent à elles seules plus de 70% du chiffre d’affaires annuel. C’est essentiellement les sociétés qui font le bonheur des chocolatiers. Un concessionnaire automobile de la place confie avoir déboursé pour le chocolat 150.000 DH, soit la moitié du budget dédié aux cadeaux d’entreprises. Concernant les particuliers, bouchés, rochers, œufs ou pastilles de la précieuse friandise sont plus destinés à offrir qu’à la consommation propre. Pour le goût, ceux-ci préfèrent de loin le chocolat au lait praliné, note-t-on chez Amoud, pâtissier casablancais de renom. «Les Marocains ne sont pas du tout familiarisés avec le goût amer du chocolat noir, celui-ci est quand même recherché par une certaine catégorie de la clientèle». Les produits sans sucres ajoutés, nouvellement introduits, ont de plus en plus de succès malgré leurs prix élevés (en moyenne 550 DH le kilo).Cependant, pour Ahmed Yaâcoubi, patron de Pralinor, «les Marocains offrent de plus en plus de chocolat et pas uniquement lors des fêtes de fin d’année. Entre la Saint-Valentin, Halloween, la fête des Mères... les occasions ne manquent pas». Un marketing agressif, des vitrines dans tout leurs états et des offres alléchantes induisent des habitudes de consommation jusque-là étrangères à la société marocaine. Les enseignes nationales misent sur des prix compétitifs (350 DH chez Amoud et 320 DH chez Pralinor), car elles n’importent que la matière première (32,5% de droits de douane), les produits étant fabriqués localement. Pour la petite histoire, l’enseigne marocaine, Pralinor, vient d’ouvrir sa première boutique à l’étranger… à Shanghaï. A l’instar du pâtissier Amoud et de quelques autres artisans, celle-ci insiste sur le fait que son chocolat est fabriqué dans ses propres laboratoires et vendu très rapidement après sa fabrication, donc sans conservants ni additifs. Les autres chocolatiers ont en effet à faire face à des charges importantes pouvant aller jusqu’à 80%, notamment les frais de transports dans des conditions particulières. Ce qui ne favorise certainement pas la démocratisation de ce produit de luxe et à même conduit nombre d’enseignes à mettre la clé sous le paillasson.Amine BOUSHABA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc