×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La grippe saisonnière peut être mortelle

Par L'Economiste | Edition N°:2414 Le 04/12/2006 | Partager

. Une étude de l’AMAPES fait le pointLA grippe saisonnière cause une mortalité élevée. Des maux de tête, des frissons, des douleurs, de la fièvre... Une grippe? Un rhume? Le doute s’installe. «La grippe peut être mortelle. Il est nécessaire de se faire vacciner chaque année au début de l’automne», déclare Saadia Kharmoudy, biologiste et chef de service marketing et gestion, département Serums et vaccins à l’Institut Pasteur. «C’est la période aussi des rhumes et des bronchites. Malheureusement nous ne disposons pas de vaccins face à ces épidémies», ajoute-t-elle. «A ce jour, 200.000 doses de vaccins ont été écoulés à l’Institut Pasteur Casablanca et Tanger», renchérit Kharmoudy. «Aucune rupture de stock n’a été enregistrée», ajoute-t--elle. Il ne faut plus sous-estimer le danger de la grippe saisonnière. Pour l’OMS, les épidémies annuelles de grippe causent 250.000 à 500.000 décès par an dans le monde et entraînent entre 3 et 5 millions de cas graves. Au Maroc, la grippe annuelle reste une menace de taille. C’est pour cette raison que l’AMAPES (Association marocaine de prévention et éducation pour la santé) a réalisé une étude (à partir d’un sondage d’opinion) de la perception de la grippe saisonnière auprès du corps médical. «Il est difficile de distinguer, sur la base des seuls symptômes, la pathologie respiratoire provoquée par la grippe de celles causées par d’autres agents pathogènes, d’où la nécessité d’accentuer les programmes de formation, de sensibilisation et de prévention de la grippe saisonnière», soulève le Professeur Mohamed Bartal, président de l’Amapes.Au total, 737 médecins ont été interrogés en octobre 2006. Cet échantillon est réparti selon les critères de la spécialité, la région géographique: Casablanca: 40%, Rabat-Salé: 20%, région du Nord: 28% et la région du sud 12% outre le type d’établissement (privé 63% et public 37%). Les principaux résultats obtenus dans cette étude indiquent que pour 19% des médecins la grippe est un problème très sérieux et 67% pensent qu’elle est grave. La grippe constitue un véritable risque pour les populations fragilisées (35%) et des risques de complications (25%). Cette maladie est la cause de 21% de l’absentéisme. Selon le document, ils sont 14% à ne pas considérer la grippe comme un problème de santé publique. Pour 74% des médecins, la principale différenciation entre la grippe et le rhume est une fièvre importante dans le cas de la grippe. Viennent ensuite des douleurs diffuses (42%), puis l’alitement (24%) et enfin l’installation brutale des symptômes pour 12%. Toujours selon les résultats, 93% des médecins interrogés sont confrontés à des cas de grippe, principalement en hiver (66%), puis en automne (23%) et enfin toute l’année pour 11%. Près de 38% voient moins de 50 patients par an, 27% entre 50 et 100 patients atteints, 11% entre 101 et 200 patients et 3% plus de 200. En moyenne, un médecin voit 55 patients par an. De même, 98% des médecins déclarent recevoir des patients «à risque» dans leur cabinet. Ce sont des personnes âgées (pour 83%), des diabétiques (71%) et des cardiaques pour 51%. Qu’en est-il de l’attitude des médecins? Certains pensent que le vaccin a une faible efficacité contre la grippe saisonnière. Au total, 93% des médecins font de la prévention associée ou non au traitement et 30% des traitements curatifs associés ou non à la prévention.


Campagne

D’après l’étude réalisée par l’AMAPES, il semble que la grippe est une maladie bien maîtrisée par les médecins. Il est recommandé aussi d’organiser une campagne de communication auprès des médecins sur la maladie. Objectif: adapter la prévention et le traitement. Une enquête similaire devrait toucher le grand public en vue de comprendre les comportements et attitudes face à la grippe saisonnière. Fatim-Zahra Tohry

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc