×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

La fièvre acheteuse repart
Rhodia, Vivendi, PagesJaunes...

Par L'Economiste | Edition N°:3501 Le 05/04/2011 | Partager
Des opérations surprises inattendues
Vivendi contrôle désormais SFR

«Christian Jourquin, PDG de l’entreprise belge Solvay qui a lancé une OPA sur le plus grand chimiste français Rhodia, déboursant 3 milliards et demi d’euros»

Un lundi matin de folie à la Bourse de Paris. La spectaculaire reprise de rachats d’entreprises a animé le marché. Certains étaient en cours de finalisation comme l’acquisition de la société américaine de biotechnologies Genzyme par le géant français de la pharmacie Sanofi-Aventis. Celui-ci a finalement accepté de débourser 20,1 milliards de dollars (14,8 milliards d’euros) pour acquérir Genzyme. A ce montant, s’ajoute un complément de prix lié au succès d’étapes des grands médicaments de la société américaine de biotechnologies. Après plus de sept mois de négociations, un accord avait finalement pu être conclu grâce à l’introduction d’un certificat de valeur conditionnelle (CVC), attaché notamment aux performances du Lemtrada, un traitement expérimental de Genzyme de la sclérose en plaque. La transaction est la deuxième plus importante dans l’histoire des biotechs. Elle aidera Sanofi à compenser le déclin des recettes tirées de molécules qui tombent dans le domaine public et à prendre pied dans le domaine du traitement des maladies rares.


Des OPA de grande envergure


Mais d’autres transactions sont une totale surprise, en particulier l’OPA lancée par le belge Solvay sur le plus grand chimiste français Rhodia. C’est une très grosse opération. Rhodia c’est l’ancien Rhône Poulenc, plus de 5 milliards de chiffre d’affaire et 14.000 personnes employées. En s’en emparant, Solvay va quasiment doubler de volume. Il va compléter son propre leadership dans les polymères et la soude par la chimie des spécialités de Rhodia, et une forte présence dans les pays émergents. Le groupe belge est prêt à y mettre le prix. Il déboursera 3 milliards et demi d’euros, en offrant aux actionnaires une prime de 50% par rapport au dernier cours de Bourse. Mais il en a les moyens: il a dégagé plus de 5 milliards d’euros de la vente de sa branche pharmaceutique l’an dernier et il estime que l’opération impactera positivement ses comptes dès cette année. Elle devrait lui permettre de réaliser 250 millions d’euros d’économies par an. Mais il n’y aura pas de restructuration majeure. Solvay n’est pas peu fière en tout cas d’annexer l’industriel français sous pavillon belge. Les fusions-acquisitions d’entreprises reprennent, avec une autre belle opération: elle concerne Vivendi qui débourse 7,95 milliards d’euros et reprend les 44% que Vodafone détenait de SFR. Il était auparavant actionnaire majoritaire, il reste seul à la barre. Parmi ces grandes manoeuvres, à noter aussi deux opérations importantes quoique de moindre taille: la reprise de Kiloutou par le fonds PAI partners (535 millions d’euros) et l’acquisition par PagesJaunes du site immobilier avendrealouer.fr, riposte au récent rachat par le groupe allemand Axel Springer de seloger.com. Certaines opérations étaient en cours de finalisation, d’autres étaient attendues.

Karim Serraj

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc