×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La colère de la reine de Tonga contre «l'irrespect» des journalistes

Par L'Economiste | Edition N°:1475 Le 13/03/2003 | Partager

. Ils n'étaient pas habillés correctement lors d'une manifestation officielleLa reine de l'archipel de Tonga, en Océanie, a dénoncé le style vestimentaire «insultant et irrespectueux« des journalistes venus couvrir sa visite officielle aux îles Fidji, selon le quotidien Fiji Times. La reine Halaevalu Mata'aho effectuait une visite d'Etat aux Fidji tandis que son mari, le roi Taufa'ahau Tupou, était reparti dans son royaume où il a récemment interdit le principal journal du pays, Taimi 'o Tonga. Selon le Fiji Times, la reine Mata'aho s'est offensée du comportement de deux journalistes qui couvraient le lancement d'un livre et que sa suite tonganaise et elle ont décrits comme «insultants et irrespectueux«. Elle a déclaré que les éditeurs et les rédacteurs en chef des différents médias devraient enseigner à leurs journalistes ce qu'il convient de porter lors d'évènements importants. Le président de l'association de la presse de Fiji, Daryl Tarte, a déclaré au journal que les journalistes devraient veiller soigneusement à porter des vêtements convenables lorsqu'ils couvrent des évènements concernant des personnes distinguées. «C'est un sujet de préoccupation dont les éditeurs et rédacteurs en chef devraient s'occuper en interne«, a dit Tarte. Dans les régions du sud du Pacifique, les normes vestimentaires sont notoirement relâchées, et plusieurs gouvernements, notamment ceux des îles Marshall et de Samoa, ont essayé d'imposer des règles, imposant au minimum le port de chaussures et d'une cravate. Malgré la chaleur souvent accablante, ces normes sont respectées. Mais la culture Tonga exige des règles beaucoup plus sévères. En présence d'un membre de la royauté, les journalistes doivent non seulement porter une cravate, mais les hommes et les femmes doivent porter un «ta'ovala« ou un pagne tressé autour de la taille: plus le pagne est vieux et miteux, plus grand est le respect témoigné. Les journalistes de Tonga doivent aussi s'agenouiller devant le roi ou la reine, garder la tête baissée en présence des autres membres de la royauté et des nobles, et ne pas les regarder dans les yeux. La royauté Tonga a depuis longtemps des problèmes avec les médias, le plus célèbre incident impliquant la reine Salote, lors du couronnement de la reine Elisabeth II d'Angleterre, à Londres en 1953. Le magazine américain Vogue a rapporté que Salote, remarquant la présence de soldats des régiments britanniques parmi les invités, avait déclaré: «Certains de leurs prédécesseurs ont eu l'honneur de constituer le plat principal de certains de mes ancêtres«. Le fils de Salote, le roi actuel, a été si furieux qu'il a intenté un procès. Vogue s'est excusé. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc