×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La BCE prévoit une nouvelle hausse des taux

Par L'Economiste | Edition N°:2265 Le 28/04/2006 | Partager

. L’augmentation dépendra de l’évolution économique et du prix du pétrole. Le coût du crédit se renchérit. Retrait de 7 milliards d’euros du circuit monétaireNicholas Garganas, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a déclaré, le 26 avril à Athènes, qu’«il fallait s’attendre à une nouvelle hausse des taux d’intérêt dans la zone euro». Le rythme d’augmentation des taux d’intérêt dépendra des évolutions économiques et notamment de l’évolution des prix du pétrole. Citant des analyses de la BCE, il a estimé qu’une augmentation «de 10 dollars du baril de pétrole entraînerait une hausse de l’inflation moyenne en zone euro de 0,16 point et une baisse des taux de croissance de 0,1 point». La BCE a déjà relevé depuis décembre son taux d’intérêt directeur de 0,5 point, à 2,5%. Elle laisse régulièrement entendre qu’elle continuera sur cette voie dans les mois à venir. Une situation qui contribue à augmenter le coût du crédit en zone euro. Son président Jean-Claude Trichet a récemment laissé entendre qu’une augmentation n’aurait pas lieu en mai, désignant pour les analystes le mois de juin comme l’échéance la plus probable. Par ailleurs, la Banque centrale européenne (BCE) a retiré, le 26 avril, 7 milliards d’euros du circuit monétaire de la zone euro via son opération de refinancement hebdomadaire marquée par une légère tension sur les taux. La BCE a alloué 291 milliards d’euros, au taux marginal de 2,59% et au taux moyen pondéré de 2,60%, en hausse respectivement de 1 point et 2 points de base par rapport à la semaine précédente. Cette opération prend le relais d’une adjudication de 298 milliards d’euros. Les banques participant à l’opération ont demandé au total 372,5 milliards d’euros à des taux allant de 2,5% à 2,65%. Quelque 49% des soumissions au taux marginal ont été servies. La Banque centrale européenne a alloué parallèlement 40 milliards d’euros dans le cadre d’une opération de refinancement sur trois mois. Par ailleurs, «la balance des comptes courants de la zone euro a creusé son déficit en février à 5,6 milliards d’euros», selon des données provisoires corrigées des variations saisonnières publiées mardi 25 avril par la Banque centrale européenne (BCE). Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc