×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

L’Arthotèque
Le mélange des genres inspire un collectif d’artistes

Par L'Economiste | Edition N°:3513 Le 21/04/2011 | Partager
L’exposition «Sucré-Salé» se poursuit jusqu’au 30 avril
Une quinzaine d’artistes marocains et belges y participent

Sculptures, tableaux, livres… Une cinquantaine d’œuvres d’art sont exposées à L’Arthotèque

Etes-vous sucre? Etes-vous sel?... «Sucré-Salé», c’est le thème de l’exposition organisée depuis le 16 mars à L’Artothèque. La première manifestation de cette toute nouvelle galerie d’art est avant tout l’occasion de créer une synergie entre le Maroc et la Belgique. Toutes les facettes de la culture y sont abordées: tableaux, sculptures, livres... sur une surface de 300 m2 . Au total, plus d’une cinquantaine d’œuvres sont exposées!
C’est au printemps 2009, à l’occasion d’un séjour au Maroc, que Katia Vandevelde & Els Van den Kerckhove, du Cercle international des artistes nomades (CIAN), découvrent la vallée Ourigane. Sous le charme des bassins de sel de la région, et de leur rencontre avec des artistes marocains, jaillit l’idée d’organiser un projet d’art international. A travers divers types d’œuvres artistiques, leur but est de mettre en exergue l’opposition du sel et du sucre et d’en définir les différentes déclinaisons. Ainsi, le premier représente le pouvoir et l’argent, tandis que le second symbolise la douceur et l’humanité. Exposé à d’autres artistes, le projet devient une source d’inspiration pour bon nombre d’entre eux. Une quinzaine d’artistes européens et marocains se réunissent pour travailler autour du thème «Sucré-Salé». Abdellah Sadouk, Abdelkrim Ouazzani, Amina Agueznay, Aziz Lazrak, Bouchta El Hayani, ce sont autant de créatifs marocains qui ont rejoint leurs confrères belges dans cette aventure, Andrzej Wisniewski, Anne Marquet, Alain Carré, Thierry Nadalini, Els Van den Kerckhove, Ilse Selhorst, Marjorie Jaspar,… Objectif: faire de cette exposition un hymne à l’échange et au partage.
Saïd Tlemçani, le propriétaire, est un passionné d’art et de voyage. Ayant parcouru l’Europe et l’Amérique, il décide en 1995 de regagner le Maroc pour y réaliser un projet mûri au cours de ses voyages: la galerie «AU 9». C’est un mélange de centre de beauté et de galerie d’art. Tlemçani estime que «la société casablancaise est en pleine mutation. Elle est avide de culture, de lecture, d’art, de festivals, de spectacles». En 2011, en collaboration avec Taschen et d’autres éditeurs d’art (la Pleiade des éditions Gallimard ), il décide d’ouvrir un lieu qui associe l’art à la lecture: L’Artothèque. Saïd Tlemçani souligne: «je suis persuadé qu’une galerie d’art ne doit pas être réservée aux «happy few» d’où mon idée d’y adjoindre une librairie d’art ouverte sur le monde actuel».

Zineb SATORI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc