×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

JO d'AthènesLes grandes figures historiques de la GrèceAlexandre le Grand, un génie militaire

Par L'Economiste | Edition N°:1837 Le 23/08/2004 | Partager

. Un des plus grands chefs des armées de l'Histoire. Mais qui ne laissa aucun héritier pour reprendre le flambeauC'est probablement un des plus grands hommes de la Grèce antique. Son nom évoque la conquête. Mais aussi d'innombrables légendes miraculeuses de beauté, vigueur, loyauté et générosité. Dès sa naissance, Alexandre Le Grand est voué à un grand destin. Comment faire autrement lorsqu'on est le fils de Philippe II et de la Princesse Olympias, fille du roi des Molosses (en Epire, le pays d'Achille)?Né en 356 avant Jésus christ à Pella, capitale de Macédoine, il est vite mis au contact de la culture grecque. Son père choisit en effet pour lui le philosophe Aristote comme précepteur. Très jeune, il est responsabilisé par son père et s'associe au pouvoir. Chef de la cavalerie de la bataille de Chéronée en 338, il est envoyé en ambassadeur à Athènes pour en rapporter les cendres des Athéniens tués. La mort de son père peu de temps après, en 336, l'affecte profondément. Alexandre promet de poursuivre l'oeuvre de son géniteur et de réaliser le rêve inachevé de Philippe II de réunir toutes les forces grecques (sauf Sparte) dans la Ligue de Corinthe contre la Perse.C'est à ce moment que commence l'histoire conquérante d'Alexandre. Après avoir mis fin à la révolte du roi de Sparte qui voulait s'allier aux amiraux perses pour mettre fin à son règne, Alexandre s'empare de son armée. Toutes les capitales sont prises d'assaut et les richesses pillées. Alexandre épargne les habitants et les coutumes du pays. Roi d'Asie, il poursuit Darius, fuyant de plus en plus loin avec des fidèles de moins en moins nombreux. Capturé, il sera assassiné par un des satrapes. La Perse Orientale (aujourd'hui Afghanistan et Turkménistan) est définitivement soumise à Alexandre, non sans mal. Il aura en effet fallu trois ans de guérilla, menée dans des conditions difficiles et un climat torride pour venir à bout des troupes perses.Après Tyr, il s'attaque à Gaza (rien à voir avec l'actuelle cité palestinienne). Il y est blessé deux fois, sans toutefois succomber à ses blessures. Continuant sa cavale conquérante, il se rend en Egypte où il est accueilli en libérateur. Les Perses y sont détestés et Alexandre y fonde la célèbre ville d'Alexandrie. Les prêtres du dieu Amon lui confèrent le titre de “fils d'Amon”, jadis porté par les pharaons. Alexandre devient, aux yeux des indigènes, un personnage adoré. Mais ses ambitions sont loin de s'arrêter là. Une de ses plus grandes est de pénétrer au coeur même de l'Empire perse et de se faire proclamer roi à la place de Darius. Il franchit l'Euphrate et le Tigre sans grande difficulté. Son talent en stratégie de guerre lui est d'un précieux soutien. Alexandre peut enfin se diriger vers l'Inde qui était son but depuis plusieurs années. Malgré le mauvais moral de ses troupes et les dernières conquêtes souvent acquises au prix de sanglantes batailles, il ne marque aucune hésitation. L'Inde est, aux yeux des Grecs, peuplée d'êtres fantastiques et regorge de merveilles. Alexandre descend dans le bassin de l'Indus et se dirige vers l'Hydaspe, limite du Royaume perse. Porus, le roi très belliqueux, veut interdire aux Macédoniens de franchir le fleuve. Mais Poros est digne dans la défaite, ce qui lui vaut l'estime d'Alexandre qui le traite désormais en allié.Ce fut là la dernière bataille menée par un des plus grands conquérants de l'Histoire. La plus pénible aussi. L'armée, qui s'est avancée en pleine mousson, presque jusqu'au Gange, se mutine, refuse de poursuivre sa marche et exigent d'Alexandre de rebrousser chemin immédiatement. Il ne peut que céder.Il revient vers l'Indus et descend au Sud en direction de l'Océan indien traversant, au prix d'atroces souffrances et avec des pertes énormes, le désert de Gédrosie, parallèlement au Golfe persique. Avec son ami Néarque, à la tête de la flotte, il longe l'Indus et l'Euphrate, fort péniblement cependant. Ils se dirigent alors vers Suse et y organisent des noces. Alexandre épouse la fille aînée de Darius, Statira. Poursuivant son chemin, il revient à Babylone où il entreprend de nombreux travaux. Il y séjourna jusqu'à ce qu'une fièvre maligne le terrasse en une dizaine de jours, en juillet 323. Alexandre meurt sans qu'aucun membre de sa famille n'ait l'autorité requise pour reprendre en main son empire.


Il avait posé les jalons de la mondialisation

Les campagnes d'Alexandre sont d'abord une véritable exploration armée. Il part de Macédoine accompagné de nombreux savants qui révélèrent aux Grecs l'histoire et la géographie des pays traversés. Tout au long des ses campagnes, il se montre un véritable organisateur. Son plus grand souhait est de fondre tous ces peuples en un seul. Il installe dans les villes et les provinces des satrapes et des gouverneurs aussi bien perses que grecs et conserve souvent l'administration mise en place par les Perses. L'agriculture est ranimée par de nouvelles cultures, des travaux d'irrigation ou d'assèchement.Ce sont plusieurs Alexandrie qu'il fonde, jusqu'au fond du Caucase, partout où se font et se développeront les échanges commerciaux. Pour ce faire, il ouvre des routes et aménage des ports. Il frappe également la monnaie, créant ainsi une monnaie commune à tout l'Empire, le tétradrachme. Bien après sa mort, la Grèce va briller sur la Syrie et l'Egypte. En définitive, l'oeuvre d'Alexandre reste l'ébauche inachevée d'un grandiose projet. Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc