×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Courrier des Lecteurs

Japon: La politique monétaire freinée par la Bourse

Par L'Economiste | Edition N°:447 Le 19/02/1999 | Partager

La devise japonaise baisse face au Dollar, conséquence directe de la volonté politique de Tokyo. Mais cette baisse s'est heurtée aux prises de bénéfices à la Bourse, ce qui contrarie la stratégie monétaire.

Depuis mercredi, le Yen enregistre un net recul par rapport à ses cours des séances précédentes. Il a changé de main à 119,20 pour un Dollar mercredi à New York, alors que mardi il se négociait à 116 pour un Dollar sur le marché des changes de Tokyo. Hier à 14h00 locales au Japon, le Dollar valait 118,73-76 Yens.
Le gouvernement japonais s'est félicité du recul de sa devise. "Nous allons continuer à suivre attentivement la parité du Yen et nous espérons que l'évolution actuelle va se poursuivre", a déclaré le porte-parole du gouvernement, M. Hiromu Nonaka à Tokyo. Face à la forte appréciation de la monnaie nippone, il s'était avéré nécessaire de procéder à un assouplissement monétaire.
Ainsi, le Comité de Politique Monétaire de la Banque du Japon avait décidé le 15 décembre dernier d'observer le statu quo monétaire par sept voix contre deux et de réduire le taux au jour le jour à 0,15%.
Le Ministère des Finances avait annoncé mardi la reprise de ses achats de titres d'Etat sur le marché secondaire, ce qui a poussé les rendements des obligations à la hausse et rendu le Yen moins intéressant pour les investisseurs.
Un ancien responsable japonais des Finances, Kosuke Nakahira, a dit s'attendre à ce que les pays du Groupe des Sept (G7) se félicitent, au cours de leur réunion de demain à Bonn, de la détente monétaire japonaise. Il a estimé improbable que ces pays précisent un niveau auquel ils souhaiteraient voir se situer le Dollar/Yen, et a déclaré que le G7 peut "comprendre" qu'une certaine baisse du Yen soit la conséquence naturelle de la détente du crédit.
"Je crois que les autorités japonaises n'ont pas en tête de limite spécifique à la baisse pour le Yen, mais elles vont tolérer une certaine baisse progressive, ce qui ne veut pas dire que le gouvernement japonais est prêt à accepter une chute libre du Yen", a-t-il ajouté. "En revanche, les Etats-Unis devraient demander au Japon de stimuler sa demande intérieure et procéder à un plus grand assouplissement de sa politique monétaire", a estimé le directeur des Changes de Fuji Bank Ltd.

Léger repli sur le marché


Mais le Dollar s'est inscrit en baisse dans les derniers échanges jeudi à Tokyo, sous le coup de prises de bénéfices et d'un mouvement de ventes de la part d'exportateurs japonais. Les cambistes jugent néanmoins que sur le long terme, la tendance reste à un Dollar plus fort. "Le marché a le sentiment que les autorités japonaises vont accepter un Yen encore plus faible", dit l'un d'eux.
Après avoir enregistré des pertes mercredi avec une baisse de 0,5%, la Bourse de Tokyo a clôturé hier en léger repli, de 0,08%, dans un marché toujours préoccupé par la perspective de liquidation de participations croisées des entreprises avant la fin de l'exercice fiscal le 31 mars. Des banques avaient en effet profité des hausses de ces derniers temps pour dénouer des participations croisées.
Mercredi, des boursiers ont affiché leur déception au vu de la réaction négative intervenue sur le marché en dépit de la baisse du Yen. Hier, le marché a été calme dans des transactions peu étoffées. Le gros de l'activité s'est limité aux petits investisseurs sur le marché hors cote. La stabilité du marché des changes et des rendements de fonds d'Etat japonais limiteront la baisse, estiment les opérateurs.
"Le Nikkei devrait se consolider à ses niveaux actuels. Les investisseurs recherchent des sociétés dont les résultats sont susceptibles de se redresser sous l'effet des efforts de restructuration", déclare Yasuo Ueki, de Nikko Securities. (Cf notre rubrique: Bourses internationales).

Nadia BELKHAYAT (Reuter & AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc