×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: Premiers jugements dans l’affaire des sévices

Par L'Economiste | Edition N°:1772 Le 20/05/2004 | Partager

. Un soldat américain condamné à un an de prison. Les chefs militaires interrogés par le Sénat LE soldat américain Jeremy Sivits, qui comparaissait hier mercredi devant une cour martiale américaine à Bagdad, a été condamné à un an de prison pour son implication dans l’affaire des sévices infligés à des détenus irakiens dans la prison d’Abou Ghraib, à l’ouest de Bagdad. Agé de 24 ans, Jeremy Sivits a également été condamné à quitter l’armée pour «mauvaise conduite» après avoir purgé sa peine de prison. Soldat «spécialiste», selon la terminologie en vigueur dans l’armée américaine, il a été rétrogradé au rang de simple soldat, jusqu’à son départ de l’armée. Il a écouté le verdict debout et est resté impassible lorsque le juge, le colonel James Pohl, a donné lecture du jugement. A l’ouverture de l’audience, ouverte à la presse, le soldat avait plaidé coupable pour avoir maltraité et humilié des prisonniers irakiens dans la prison d’Abou Ghraib. Il a reconnu avoir forcé un prisonnier à rejoindre une pile d’autres détenus entassés sur le sol et d’avoir ensuite photographié un autre garde de la prison, le caporal Charles Graner en train de faire semblant de frapper l’un de ces hommes. Il a également reconnu avoir participé avec d’autres gardes du pénitencier à un plan d’humiliation consistant à empiler les prisonniers en pyramide. Par ailleurs, Les plus hauts responsables des opérations militaires américaines en Irak témoignaient aussi hier mercredi devant la commission des Forces armées du Sénat, à propos du même scandale. Il s’agit du chef du commandement central américain, le général John Abizaid, le commandant des forces américaines en Irak, le général Ricardo Sanchez et le responsable des prisons de la coalition en Irak, le général Geoffrey Miller. ils devaient répondre pendant plusieurs heures aux questions des sénateurs. Dans des remarques préliminaires, les généraux Abizaid et Sanchez ont indiqué qu’ils assumaient leurs responsabilités dans le scandale. Le Pentagone a aussi informé la commission des Forces armées du Sénat de la découverte d’une nouvelle disquette contenant des photos de sévices infligés à des prisonniers irakiensDevant la prison de l’horreur, des dizaines de familles attendent des nouvelles de leurs proches encore incarcérés. Pour les irakiens, ces procès ne sont qu’une “mascarade”, car “cela ne changera rien en l’attitude américaine”, s’insurge un ex-prisonier irakiens.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc