×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Politique

Conseil de Gouvernement: C'est le tour de la Loi de Finances
Par L'Economiste | Edition N°:462 Le 12/03/1999 | Partager

· Basri rappelle à l'ordre sur l'usage des bâtiments administratifs
· Discrétion sur les dissensions budgétaires
· La CNCA ne passe toujours pas


Le Conseil de Gouvernement d'hier a été l'un des plus longs de cette année. L'ordre du jour a été chargé et les discussions ont duré plus de cinq heures. MM. Basri, ministre d'Etat chargé de l'Intérieur, et Oualalou, ministre des Finances, ont planté le décor à travers deux exposés.
L'intervention de M. Basri a concerné sa circulaire émise la semaine dernière et qui a suscité des polémiques. Il s'agit d'une interdiction de réunions publiques dans les bâtiments administratifs. La circulaire a soulevé une grande contestation parmi les partis de la gauche qui y ont vu une "atteinte aux libertés publiques". M. Basri a précisé, à ce sujet, que la circulaire a été "détournée de sa fonction" et que l'interdiction porte en fait sur les bâtiments administratifs de l'Etat et des collectivités locales.
Quant à M. Oualalou, il a passé en revue les préparatifs budgétaires pour l'année 2000-2001. L'argentier du Royaume a esquissé à ce niveau les grandes orientations de la loi de Finances. Un fait encourageant, le décret d'application de la Loi Organique des Lois de Finances a franchi le cap du conseil. M. Oualalou a également fait part des résultats de sa visite aux pays du Golfe.

Le projet de Plan sera déposé à l'automne


Les deux ministres reviendront plus amplement sur leurs interventions samedi prochain. Les membres du gouvernement et les groupes des partis de la majorité se sont donné rendez-vous ce jour-là pour un séminaire de travail. En attendant, la discrétion est de rigueur, spécialement sur les dissensions qui agitent à nouveau le gouvernement sur la préparation du Budget.
Le projet du plan quinquennal 1999-2003 était également à l'ordre du jour du Conseil. Le gouvernement a annoncé que le projet sera déposé sur les bureaux du Parlement pour la session d'automne.
Recalée pour la troisième fois consécutive, le projet de la réforme de la CNCA (Caisse Nationale de Crédit Agricole) reviendra la semaine prochaine. Le blocage concerne un seul point cette fois-ci: Le système à mettre au point pour des petits agriculteurs insolvables. Une commission interministérielle a été créée pour trouver une nouvelle formule pour que le CAM (Crédit Agricole Marocain) s'acquitte de sa mission sociale envers plus de 15.000 agriculteurs. Le montant des crédits accordés à ces derniers est estimé à 1 milliard de DH. Egalement à l'ordre du jour, la régionalisation de l'épargne. Un comité interministériel a été créée pour renforcer le rôle des banques régionales dans l'épargne.
Enfin, le décret relatif aux indemnités et statuts des fonctionnaires du Ministère de l'Agriculture ainsi que le projet de loi relatif aux syndicats professionnels ont franchi la cap du Conseil de Gouvernement.


En attendant le Crédit Agricole Marocain


La CNCA (Caisse Nationale de Crédit Agricole) sera transformée en société anonyme à Directoire et à Conseil de Surveillance dénommée Crédit Agricole marocain (CAM). Dans sa nouvelle forme juridique, le CAM sera une banque à part entière en conservant cependant sa spécialisation dans le développement du monde rural.
Le capital social sera détenu à hauteur de 51% par l'Etat.
La transformation de la Caisse en SA concerne le siège. Les caisses régionales vont évoluer vers des coopératives à capital variable afin de créer une chaîne. Elles seront créées à la demande des agriculteurs et sur l'initiative du CAM qui participera à la souscription de leur capital initial. o

Nadia LAMLILI & Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc