×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Politique-élections européennes

Après la campagne des sièges, retour de la guerre du siège
Par L'Economiste | Edition N°:527 Le 11/06/1999 | Partager

· Plusieurs milliards pour trois sièges: Strasbourg, Luxembourg et Bruxelles

· Dix ans de polémiques qui reprendront sitôt la fin du vote


Les électeurs européens ont terminé hier au soir d'élire leur Parlement, avec encore une fois un taux élevé d'abstention. La première session de ce Parlement renouvelé s'ouvrira, le 20 juillet, dans le nouvel hémicycle de Strasbourg en France. Les eurodéputés disposaient déjà d'un hémicycle au Luxembourg; ils en ont inauguré un autre l'an dernier à Bruxelles. Les voilà nantis d'un chez eux à Strasbourg, où ils squattaient (moyennant finances) les locaux du Conseil de l'Europe.
Le bâtiment est l'oeuvre de l'architecte Martin Robain et du cabinet Architecture Studio Europe.
L'extérieur est de verre, le dôme capitonné de chêne et habillé de cèdre, la cour intérieure en béton rose. L'ensemble offre 29 salles de réunions (2.690 personnes au total), 5 salons de réception, 3 restaurants (pour 1.200 convives), 4 bars, une salle de presse pour 275 journalistes, un hémicycle de 750 places plus 628 places pour les visiteurs, 1.133 bureaux répartis sur 20 étages et 220.000 m2. Et... un usage théorique d'une semaine par mois. Le reste du temps, l'antenne strasbourgeoise ne compte que 42 personnes.
Ardemment désiré par Strasbourg, il n'est que toléré par le Parlement européen. De cette ambiguïté sont nés, à quinze mois d'intervalle et à l'issue d'une extravagante rivalité, deux bâtiments: l'un à Bruxelles, en 1998, immédiatement baptisé "Caprice des dieux", pour un coût estimé à 12 milliards de FF (plus de 20 milliards de DH! Une plainte est en cours pour versement de pots-de-vin et non-respect de l'appel d'offres); l'autre à Strasbourg, donc, pour 3,043 milliards (5 milliards de DH, avec aussi une ribambelle de plaintes).

En 1989, les eurodéputés avaient voté le principe de la tenue de certaines sessions en Belgique et le transfert d'un millier de fonctionnaires basés au Luxembourg. A Bruxelles commence, cette année-là, la construction d'un Centre international de congrès, financé sur capitaux privés.
En mars 1990, après des coups de gueule de Mitterrand, les trois élus français du bureau de l'Europarlement obtiennent à l'arraché le principe de la construction d'un hémicycle pour les sessions ordinaires à Strasbourg, en échange d'un blanc-seing à l'opération bruxelloise. Mais la question du siège n'est pas réglée.
En 1991, Catherine Trautmann, alors maire de Strasbourg, lance la construction de l'hémicycle. Le sommet d'Edimbourg finit par trancher: "Le Parlement européen a son siège à Strasbourg, où se tiennent les douze périodes de sessions plénières mensuelles, y compris la session budgétaire. Les périodes de sessions plénières extraordinaires se tiennent à Bruxelles. Les Commissions du Parlement européen siègent à Bruxelles. Le Secrétariat Général du Parlement et ses services restent installés au Luxembourg". Le texte figure dans le traité d'Amsterdam. Fin juillet, les eurodéputés prendront possession de leurs bureaux et retrouveront les retards d'avion, les suppressions de liaisons aériennes, les attentes du TGV et les valises qu'il faut faire et défaire. Il y a aura encore la guerre du siège. C'est inévitable.

Nicole GAUTHIER
Syndication L'Economiste-
Libération (France)


Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc