×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Fouad Bellamine expose à la galerie L’Atelier 21

Par L'Economiste | Edition N°:3164 Le 07/12/2009 | Partager

. Une trentaine d’œuvres parmi lesquelles plusieurs triptyques. Il explore plusieurs formes artistiques C’EST demain mardi 8 décembre qu’aura lieu à Casablanca, à la galerie L’Atelier 21, un vernissage qui va certainement attirer beaucoup d’amateurs d’art et d’artistes. Il s’agit d’une exposition de l’artiste peintre Fouad Bellamine, 60 ans, considéré comme un artiste majeur. Il expose principalement à l’étranger (France, Syrie, Liban, Emirats-Arabes-Unis…), mais pour la première fois, depuis une quinzaine d’années, il a accepté la proposition d’une galerie privée. «Auparavant, la majorité d’entre elles réalisaient des prestations insuffisantes et percevaient des commissions trop élevées. Mais de plus en plus, les galeristes commencent à être plus professionnels», nous a-t-il confié. Bellamine présente une trentaine d’œuvres sur lesquelles il travaille depuis deux ans, à l’exception d’un portrait de Picasso, intitulé «Le grand Marabout», qu’il a commencé en 2005 et qui a nécessité à lui seul deux ans de recherches et de travail. L’exposition comprend aussi une série d’œuvres sur les cimetières de Fès. Il y a aussi quelques triptyques. Ce sont des ensembles d’œuvres qui «dialoguent entre elles», comme l’explique le peintre. Plusieurs thèmes sont abordés, parmi lesquels les événements du 11 septembre. Les œuvres sont en vente à des prix variant entre 50.000 et 400.000 DH.Fouad Bellamine peint depuis près de quarante ans. A l’âge de 17 ans, il a quitté sa Fès natale pour étudier à l’Ecole des arts appliqués de Casablanca. A 22 ans, il expose pour la première fois à la galerie «La Découverte» à Rabat. La même année, il démarre une carrière dans l’enseignement des arts plastiques, avant de poursuivre sa formation par un Diplôme d’études Appliquées en histoire et théorie de l’art à l’Université de la Sorbonne, Paris VIII. Pendant les années soixante-dix, Fouad Bellamine accorde un vif intérêt au débat sur la problématique identitaire au Maroc et ses répercussions sur l’art et la culture. L’évolution de l’art en Occident le passionne, il est attentif à toutes les nouvelles tendances, ce qui le conduira très tôt à réaliser des installations. Sa première exposition à Paris en 1980 est saluée par les critiques d’art. Fouad Bellamine s’installe à Paris où il résidera une dizaine d’années. Il peint pendant cette période des arcs, des arches et des voûtes. De retour au Maroc, en 1990, il enseigne au Centre Pédagogique Régional de Rabat et continue son parcours de peintre.Il explore les voies de l’abstraction, mais sans toutefois s’y laisser enfermer. Il n’hésite pas pour cela à utiliser d’autres formes artistiques tels que la photographie. Aujourd’hui, l’ancien professeur vit et travaille entre Rabat et Paris, où il exposera à partir du 22 avril prochain.Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc