×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Enquête

    Formation continue au soleil

    Par L'Economiste | Edition N°:761 Le 04/05/2000 | Partager

    Chaque année, ils sont plusieurs centaines, toutes spécialités confondues, à bénéficier de séances de formation sous forme de congrès, séminaire...
    Ces réunions suscitent beaucoup de commentaires sur la nature des relations qu'entretiennent les prescripteurs avec l'industrie pharmaceutique. Il s'agit pour le laboratoire qui sponsorise l'événement d'avoir des contacts directs avec les médecins dans un cadre agréable. Les formules envisageables sont très variables. Il y a la visite du laboratoire agrémentés généralement d'un bon repas, parfois d'une projection cinématographique ou d'une excursion touristique. Il y a aussi le symposium ou le colloque: un week-end de discussions et de conférences sur un sujet scientifique est alors proposé. On choisit pour cela une ville agréable, avec une nette préférence pour les contrées ensoleillées (le choix se porte souvent sur Marrakech ou Ouarzazate).
    Les sommités, qu'elles soient nationales ou étrangères, sont particulièrement chouchoutées: leurs frais de voyage et d'hôtellerie sont généreusement pris en charge (souvent les épouses sont incluses) par le laboratoire. Ce sont des leaders d'opinion. Il sont donc très écoutés. Par conséquent, ce sont eux qui sont généralement invités pour intervenir sur le thème qui correspond à l'univers du produit commercialisé par la firme pharmaceutique. La rentabilité immédiate de ces réunions n'est pas mesurable. En revanche, leur rentabilité à long terme ne fait pas de doute. Ces réunions agissent essentiellement en faveur de l'image de marque de l'organisateur. L'organisation matérielle doit donc être parfaite: le médecin doit être satisfait du confort qui lui est offert.
    Une certaine image de manipulation organisée invite à accueillir avec circonspection l'explication simpliste que propose généralement l'industrie pharmaceutique. Il ne peut s'agir que d'informer objectivement et scientifiquement les médecins. Les hommes qui ont en charge cette "information médicale" ont d'ailleurs une formation et un esprit de marketer. Leur stratégie s'appuie sur les techniques les plus proches du marketing de masse, du marketing classique, la même que celle utilisée pour influencer... les consommateurs classiques.

    Mohamed BENABID

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc