×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Financement export: Relance du factoring international

    Par L'Economiste | Edition N°:50 Le 22/10/1992 | Partager

    Le factoring international se présente comme une des solutions aux problèmes de trésorerie des entreprises exportatrices. Il assure les risques de non-paiement des créances et offre des possibilités de financement.


    LA BCM a entrepris une campagne de communication pour vulgariser le factoring international. Outre des actions de marketing directes et des séminaires organisés à l'intention des opérateurs économiques, une opération publicitaire est entamée à travers les journaux. De plus, des actions intensives sont menées par le biais du réseau d'agence de la banque. Cette campagne de communication se situe à l'heure où les difficultés de trésorerie des entreprises persistent. Le produit se présente ainsi comme un complément au financement classique des entreprises par les banques ou par fonds propres.
    Le factoring International n'est pas un produit tout à fait nouveau au Maroc. Wafabank et Maroc factoring, une filiale de la BMCE, le proposent depuis quelques années. Toutefois, il n'est pas encore très utilisé par les entreprises, parce que mal connu à ce jour, expliquent les professionnels.
    Le factoring international est une technique qui repose sur le transfert de tout ou partie de créances commerciales de leur titulaire, un exportateur généralement, à un factor qui se charge de leur recouvrement et supporte les pertes éventuelles sur des débiteurs insolvables. Le factor, une fois le contrat conclu, peut régler par anticipation le montant des créances transférées au bénéficiaire.
    L'opération de factoring comprend deux phases, la phase d'approbation et la phase d'utilisation.
    Dans la première, le factor effectue, à la demande du créancier, une enquête sur la qualité et la situation financière des débiteurs. Cette enquête lui permet de sélectionner les débiteurs et d'accepter ou non l'offre de cession des créances.

    La seconde étape démarre avec l'accord du factor qui est matérialisé par le transfert définitif des créances. Le cédant se décharge alors de la gestion et du recouvrement des créances concernées. En somme, le factoring est un moyen de recouvrement, une assurance contre l'insolvabilité et un outil de financement. Ce troisième élément lui confère une importance par rapport à la situation financière actuelle des entreprises, d'autant plus que les impayés constituent une des causes principales des dépôts de bilan; le factoring permettant une reconstitution de la trésorerie de par la mobilisation rapide des créances dans le cadre d'une ligne revolving.
    Son coût est variable. Il repose, notamment, sur la qualité du débiteur et la taille moyenne des factures. Le service est rémunéré par une commission calculée sur la base du montant à recouvrer.
    L'idée de lancer un tel produit a germé pendant une année à la BCM. Elle a été concrétisée par cette institution en Février 1992, "avec beaucoup de prudence", précisent les responsables. Elle s'adresse aussi bien aux exportateurs qu'aux importateurs. Outre la couverture contre les risques de non-paiement et les possibilités de financement, le factoring permet aux exportateurs de surmonter, dans une moindre mesure, les difficultés liées à la recherche des débouchés d'autant plus qu'il facilite la connaissance des clients étrangers. Pour l'importateur, il constitue une garantie de solvabilité et ouvre la voie à de meilleures conditions commerciales. Selon Mme Nawal Alami Hassani, Responsable du Club Invest Export de la BCM en charge du factoring international, "le besoin existe et le produit répond parfaitement aux attentes de la clientèle". Et de poursuivre, "l'expérience en cours est encourageante".

    La BCM développe ce produit en collaboration avec Factofrance Heller, une société de factoring considérée comme le leader de la profession en France. Celle-ci est membre de deux réseaux internationaux de factors, Factor Chain International (FCI) et Heller Overseas dont la maison mère est à Chicago. "Cette collaboration nous permet de travailler avec un seul interlocuteur dans le but d'alléger le traitement administratif des dossiers, Factofrance Heller assurant le recouvrement", expliquent les responsables. Pour l'instant, la BCM prend en charge les opérations réalisées avec les principaux partenaires commerciaux du Maroc.

    Alié Dior NDOUR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc