×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Un incubateur pour l’entreprenariat féminin

Par L'Economiste | Edition N°:2428 Le 22/12/2006 | Partager

. Une initiative de l’Afem en partenariat avec d’autres associations. Accompagnement et conseil au menu du projet «Fès pionnière»L’approche est innovante. L’Association des femmes chefs d’entreprises (AFEM) lance un ambitieux projet d’incubateur pour abriter et accompagner des femmes porteuses de projets pour une durée de 2 ans. Ce dernier, qui s’inscrit dans le cadre du programme de promotion de l’entreprenariat féminin au Maroc «Casa pionnière et Fès pionnière», a pour objectif, selon Fatima Hasnaoui, responsable de l’Afem Fès, d’offrir aux futures chefs d’entreprises un local d’hébergement et une structure idoine. Le tout bénéficiant de services communs à des coûts réduits et d’une logistique matérielle adaptée. Un programme d’accompagnement dans l’élaboration et la finalisation techniques de leur projet d’entreprise ainsi que du conseil juridique, technologique, financier, commercial et en ressources humaines est également prévu. Une formation en fonction des besoins identifiés et /ou exprimés par les créatrices d’entreprises vient appuyer le programme. «L’incubateur est ouvert à toute femme, ayant un projet de création d’entreprise innovatrice dans le secteur des services. Il pourrait héberger entre 15 et 25 entreprises de six mois à deux années». L’idée principale est d’aider ces jeunes femmes entrepreneurs à faire face aux problèmes de démarrage et aux difficultés aussi bien financières que logistiques (local, frais de créations d’entreprises, conseil…) que rencontre souvent tout créateur d’entreprise. Le choix s’est porté sur les services parce que de nombreuses études révèlent que les femmes entrepreneurs s’orientent souvent vers ce secteur dans la mesure où l’investissement dans les autres domaines notamment l’industrie, est plus lourd », ajoute-t-elle. Le programme prévoit également de développer des partenariats institutionnels, notamment avec les CRI (Centres régionaux d’investissement) en vue d’échanger l’information sur les projets, spécialement ceux portés par les femmes entrepreneurs et de dispenser des formations aux porteuses de projets sur le management, la gestion d’entreprise….. Il s’agit aussi de développer des services adaptés aux besoins spécifiques des femmes entrepreneurs.«Le projet Casa pionnière est déjà sur les rails puisqu’il dispose aujourd’hui d’un incubateur et les responsables commencent déjà les entretiens. A Fès, nous sommes à la recherche d’un site pour héberger nos jeunes porteuses de projets. Le président du Conseil communal de Fès a promis son soutien», explique Fatima Hasnaoui. En attendant, des actions pour la promotion du projet «Fès pionnière » ont été organisées les 12 et 13 décembre. Il s’agit notamment de sessions de formation au profit des femmes chefs d’entreprises et porteuses de projets. . Expérience généraliséeUne étude, financée par l’Unifem (Fonds de développement des Nations Unies pour la femme), est par ailleurs lancée au niveau de Casablanca et Fès pour identifier les secteurs porteurs. A noter que le programme de promotion de l’entreprenariat féminin au Maroc est réalisé en partenariat avec plusieurs organismes. Ainsi, l’Unifem assure l’assistance technique et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) se charge de l’assistance financière. Les CRI de Casablanca et de Fès promettent de s’occuper des formalités administratives. Quant à la Fondation Attijariwafa bank, celle-ci s’est engagée de son côté à équiper l’incubateur. La Fondation Banque Populaire gère, elle, la réalisation du business plan et le montage financier. Pour sa part le réseau Maroc Entreprendre a promis le financement des projets et un accompagnement des femmes entrepreneurs pendant trois ans. Par ailleurs, l’incubateur sera doté d’un comité directeur, composé de l’Afem et de partenaires nationaux et d’un comité de suivi, comprenant Afem, Unifem, Pnud, CRI et autres partenaires conventionnés et experts. «Cette expérience sera progressivement étendue à d’autres villes du Royaume», promettent les responsables de l’Afem. L’objectif in fine est d’encourager l’initiative privée et, à travers la création d’entreprises, la création d’emplois. De notre correspondante,Rachida BAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc