×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fès: L'Unicef à la rescousse des enfants artisans

Par L'Economiste | Edition N°:1609 Le 25/09/2003 | Partager

. Un centre d'écoute psychologique pour bientôt. Il sera hébergé à l'hôpital Ibn Hassan L'Unicef multiplie les actions sociales en faveur des enfants travaillant dans le secteur artisanal à Fès. Outre les formations dispensées quant aux mesures sanitaires, l'organisme compte bientôt mettre en place une formation psychologique. Les répercussions du travail sur les enfants ne sont pas uniquement d'ordre physique mais aussi psychologique. Il est à noter que beaucoup d'entre eux sont maltraités. A Fès, il n'existe aucune structure de prise en charge de cet aspect. L'hôpital psychiatrique Ibn Hassan s'est donc proposé d'offrir deux locaux à l'Unicef destinés à abriter un centre d'écoute psychologique. Rappelons que la lutte contre le travail des enfants dans l'artisanat est un combat que l'Unicef mène depuis l'an 2000. En effet, tout un programme de prévention et d'amélioration des conditions de travail est mis en place. Notons que 10.000 enfants travaillent dans l'artisanat à Fès. Près de 90% d'entre eux ont entre 10 et 14 ans. Les trois quarts ne sont pas scolarisés et travaillent parfois jusqu'à 50 heures par semaine. La stratégie de l'Unicef est de sensibiliser les familles et les employeurs dans différents secteurs d'activité pour permettre aux enfants de bénéficier de soins de santé et de cours éducatifs. Le but est de scolariser le maximum d'enfants possible. Ainsi, l'an passé, plus de 100 enfants ont pu intégrer l'école. Dès cette semaine, une quarantaine d'autres reprendront leur scolarité. L'objectif pour 2003-2004 est de scolariser 300 autres enfants. Des micro-crédits sont octroyés aux parents qui acceptent de retirer leurs enfants du travail artisanal. Pour ce qui est de la sensibilisation des employeurs, la tâche est difficile, surtout chez les bijoutiers. L'Unicef a pu quand même impliquer quelques employeurs dans un programme de formation avec le Croissant-Rouge marocain. La formation a été axée sur le secourisme en cas d'accident de travail. Une trentaine d'artisans ont bénéficié de ce programme. Le mois prochain, 36 autres artisans auront droit à la même formation. De notre correspondante, Mouna KHAMLICHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc