×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

En bref

Par L'Economiste | Edition N°:515 Le 26/05/1999 | Partager

· Etats-Unis: Le secteur financier a besoin de réformes
D'après l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique), le secteur financier américain a besoin de réformes. Selon l'Organisation, les règles régissant ce secteur n'ont pas suivi l'évolution du secteur privé au cours des cinquante dernières années et doivent être mises à jour et renforcées. "Certaines des lois les plus importantes datent de la crise des années 30", souligne l'OCDE dans un rapport sur l'économie américaine. La quasi-faillite du fonds spéculatif LTCM (Long term Capital Management) en est une preuve. En septembre dernier, la FED (Federal Reserve de New York), en a piloté le sauvetage en faisant appel à 14 institutions financières qui ont injecté 3,5 milliards de Dollars pour éviter des faillites en série. L'OCDE prône plus de vigilance de la part des autorités bancaires de tutelle. Elle appelle aussi à une amélioration des procédures d'évaluation des risques des banques et des firmes. D'une manière générale, il faut mettre à jour le cadre réglementaire. Enfin, elle préconise de réduire encore les restrictions qui pèsent sur le regroupement entre les banques et les autres institutions financières.

· Pays émergents: Attention aux dettes à court terme
Le secrétaire américain au Trésor, Robert Rubin, et le président de la Réserve fédérale américaine, M. Alan Greenspan, ont mis en garde les pays émergents contre l'excès d'emprunts. Ils préconisent une bonne gestion de l'endettement de manière à "décourager la dépendance disproportionnée au flux des capitaux à court terme". Tous deux intervenaient devant la Chambre des Représentants au cours d'une audition sur l'architecture financière internationale. "Si les dettes d'un pays sont majoritairement à court terme, le fardeau entier de la crise tombera sur cette économie émergente sous la forme d'une fonte des ses réserves", a indiqué M. Greenspan, en ajoutant que ces économies sont souvent exposées à de trop hauts risques. Pour M. Rubin, les taux de changes fixes sont souvent à l'origine des crises. "Nous croyons que la communauté internationale ne devrait pas fournir une aide financière importante à des pays qui interviennent massivement pour soutenir un taux de change fixe, sauf quand cette parité est jugée tenable", a-t-il déclaré.

· UE: Vers une sortie de crise mais un chômage élevé
Le FMI et l'OCDE prévoient que l'Union Européenne va sortir progressivement de la crise conjoncturelle dans laquelle les crises asiatiques l'avaient jetée. Le FMI table sur une croissance globale des Quinze de 1,8% cette année et de 2,7% en l'an 2000. L'OCDE prévoit des taux respectifs de 1,9 et 2,4%. L'inflation restera maîtrisée d'après les deux institutions internationales. Cependant, le chômage demeure le grand problème auquel se trouve confrontée une très grande partie de l'ensemble régional. Le FMI craint que celui-ci ne recule que faiblement passant de 9,9 à 9,7% entre 1999 et l'an 2000. L'OCDE prévoit des taux de 10,1% pour 1999 et de 9,8% l'année prochaine. De ce fait, les deux institutions appellent régulièrement les gouvernements à lancer de véritables réformes de fond, à l'instar des Pays-Bas, souvent cités en exemple, où le taux de chômage tourne autour de 4% contre 10 et 11% en Allemagne et en France.
Les trois-quarts du chômage sont d'ordre structurel (rigidités réglementaires, coût du travail par exemple). Au total, 16,3 millions de personnes étaient sans emploi en mars dans l'UE et malgré une volonté de trouver une solution au niveau européen, chaque pays tente aujourd'hui de trouver sa propre solution au fléau.

Nadia BELKHAYAT (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc