×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Elections professionnelles
CCIS: Assemblée générale des nouveaux élus en fin de semaine

Par L'Economiste | Edition N°:1572 Le 31/07/2003 | Partager

. L'élection des présidents de chambre aura lieu au scrutin secret par vote personnelAprès l'annonce officielle des résultats des élections des Chambres professionnelles vendredi dernier, l'heure maintenant est aux tractations et négociations entre les nouveaux élus pour constituer le bureau exécutif de la Chambre de commerce, d'industrie et des services. En effet, les délais pour convoquer la nouvelle assemblée générale, issue du scrutin en question, sont de quatre jours francs. C'est ce qu'indique l'article 48 du dahir portant loi n°1-77-42 du 28 janvier 1977 formant statut des Chambres de commerce, d'industrie et des services. Le bureau, qui fait l'objet normalement de tant de convoitise de la part des élus, est composé d'un président, trois vice-présidents, un secrétaire, un secrétaire adjoint, un trésorier et un trésorier adjoint. Mais au préalable, chacune des trois catégories, commerce, industrie et services, doit élire en son sein un président, un vice-président, un secrétaire et son assesseur. Les membres élus au titre des trois catégories vont élire le président du bureau de la chambre parmi les présidents des trois catégories. L'élection a lieu au scrutin secret par vote personnel. Autrement dit, le vote par correspondance ou par mandataire est interdit. Mais dans tous les cas, l'assemblée ne peut préalablement procéder à l'élection que si les deux tiers de ses membres sont présents. Si cette condition n'est pas remplie, une autre convocation est adressée aux membres élus. Les chambres ainsi constituées ont aussi le droit d'élire des représentants à la Chambre des Conseillers, au Conseil régional, aux Conseils provinciaux et préfectoraux et aux Commissions nationales des recours fiscaux. Des commissions sont également formées pour servir d'instrument d'intervention dans les champs de la formation, de la qualité et de l'environnement, des relations internationales ou sociales.


Fès: Les SAP en 4e position

A Fès, sur 55 sièges, les SAP (sans appartenance politique) détiennent 8. Dans le collège des Services, une seule personne SAP a été élue. Il s'agit d'Abdelhamid El Mernissi, promoteur immobilier depuis 1983. C'est surtout à travers le projet Anas qu'El Mernissi s'est fait une notoriété. Toujours SAP, Mohamed Lamrani Jouti a été élu. Ce dernier est aussi membre communal à Hay Saâda. M. Lamrani est le fils de Boubker Lamrani Jouti, l'ancien président de la CCIS. Il compte s'attaquer au projet de la foire, recréer le bulletin d'information, concrétiser les jumelages avec les villes; en gros, redynamiser l'économie de la ville. “Il n'est pas admissible de voir que 80% des fonds de commerce de la médina sont en vente”, se désole le candidat. Le secteur industriel quant est représenté par 4 élus SAP dont Mehdi Belkhyat. A la tête actuellement de sa propre unité de confection, il est aussi membre actif de l'Amith et de la CGEM. Les SAP reviennent en force mais, ils restent encore derrière le PI (12 sièges), l'USFP (12) et le RNI (10). Viennent après, le PSD (04), le MP (3), le PPS (2), le PJD (2) l'UD (1) et le PED (1).Salah BACHIR

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc