×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Dossier emploi
Du lobbying pour défendre l’intérim

Par L'Economiste | Edition N°:1662 Le 15/12/2003 | Partager

LE code du travail est à peine publié que l’UMETT (Union marocaine des entreprises de travail temporaire) veut qu’on l’amende. “Nous allons travailler pour préparer des amendements qui collent mieux à la réalité de notre profession et qui conviennent aussi bien aux entreprises utilisatrices qu’aux opérateurs du travail temporaire”, souligne le président de l’UMETT. C’était lors d’un séminaire animé par Ali Boufous, universitaire et spécialiste de la législation du travail(1). Des réunions sont ainsi prévues à la CGEM pour “atténuer les effets des dispositions les plus critiquées et qui ont été, du reste, ajoutées à la dernière minute”, affirme l’UMETT. Celle-ci prévoit aussi d’user de son lobbying auprès du Premier ministre pour faire accepter sa vision. Les griefs de l’UMETT rejoignent ceux des membres de l’AETTO (association des entreprises de travail temporaire transparent et organisé) récemment créée. Il s’agit de trois dispositions taxées d’aberrations par les membres de l’Union (cf. www.leconomiste.com). D’abord, les situations de recours au travail temporaire et surtout la durée des missions. Ensuite, l’assurance contre les accidents du travail qui est, dans le code, à la charge de l’entreprise qui recourt à l’intérim. Enfin, la troisième disposition jugée incohérente par les membres de l’UMETT est le dépôt d’une caution financière auprès de la CDG. Cependant, ces derniers ne cachent pas leur satisfaction que leur métier soit enfin légalisé. D’autant que “des centrales syndicales demandaient il y a quelques années la suppression pure et simple de l’activité”, comme l’a rappelé le conférencier.K. E. H(1) Le séminaire organisé jeudi dernier par l’UMETT avait pour thème “Les enjeux du code du travail pour les sociétés d’intérim”.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc