×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Deux vitesses : EDITORIAL

    Par L'Economiste | Edition N°:145 Le 15/09/1994 | Partager

    L'époque actuelle se distingue entre autres par la position de plus en plus importante de la femme, que ce soit au niveau du discours ou au niveau des faits.

    Manifestement les sociétés modernes se féminisent sans évoluer pour autant vers le matriarcat.

    Au Maroc. la situation est des plus paradoxales.

    L'un des paradoxes que vit la femme marocaine est une évolution à deux vitesses.

    En effet. les filles scolarisées réussissent mieux les cursus scolaires que leurs compagnons de classe. Il y a donc une couche de femmes de haut niveau. acceptées sans état d'âme dans le monde professionnel. Mais il y a aussi toute les petites filles qui n'entrent pas du tout dans le système scolaire. Si elles intègrent une part de modernité à leur manière. elles progressent moins vite. Et pourtant elles auront comme les autres la charge de l'éducation de générations montantes.

    En l'espace d'une génération, la femme marocaine a connu socialement des avancées importantes. Nos filles ne nous rappel lent plus nos mères

    A côté. néanmoins le statut juridique de la femme demeure largement en deçà du minimum requis par notre époque. Qu'elle soit épouse ou héritière malgré les dernières réformes de la Moudouana, la femme demeure une citoyenne de second rang. Il est vrai que le rythme rapide de progression de la société marocaine génère forcément des failles. Il est naturel aussi que le fait précède le droit. Cependant, il faut éviter d'aller jusqu'au divorce entre la réalité vécue et le droit en vigueur.

    Sur ce plan, bien des efforts restent à faire.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc