×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:2388 Le 26/10/2006 | Partager

Comment jugez-vous l’expérience des GUS?

 CoupableLa parade est finie, y aura-t-il des comptes à rendre pour les millions de DH et les milliers de m3 de carburant brûlés pour le spectacle?Le principe en lui même était incompréhensible, comment arrêter les malfrats alors que la présence du «cortège» est annoncée plusieurs minutes à l’avance ?La police de proximité est tout autre, pas besoin de sortir de «bou el knadel» pour le comprendre.Abdou(Paris) Dommage!Dès l’annonce du «démantèlement» des GUS, l’inquiétude des citoyens a repris. Pour vous dire, la seule présence des GUS parmi les passants et dans les quartiers mal famés était rassurante... les délinquants ont accueilli avec joie «l’évanouissement» des GUS, ils reviennent en force... Il faut remédier à cela d’urgence: trop de choses changent très vite ces derniers temps au Maroc et c’est très inquiétant ces changements successifs, j’ai l’impression que l’on est en train de saper les bases de la société marocaine... notre pays est en train de courir plusieurs lièvres à la fois et c’est dangereux à la longue...Magyk_Moha Courageuse décisionLe nouveau patron de la D.G.S.N a eu raison de faire rupture avec le système de son prédécesseur. Les G.U.S n’ont servi à rien depuis leur lancement en octobre 2004. Leur bilan a été entaché d’irrégularités (fraude, agressions, insultes, harcèlement , corruption ) et j’en passe. Tous les Marocains saluent cette courageuse décision.Abahmane Service utile Au moins nos commissaires auront des voitures et des 4x4 pour transporter leurs enfants à l’école et leurs épouses aux hamams, comme il est d’usage, eux qui en étaient réduits à réquisitionner les taxis et autres khatafas.Aïwa Changer de mentalité d’abord Tant que les Marocains n’auront pas assimilé le fait que le pays ne décollera pas tant que l’intérêt général (de l’Etat, de la nation) sera écarté au profit de l’intérêt individuel (égoïste et à court terme), le problème restera posé. Saleté, accidents meurtriers, habitat insalubre, fonctionnaires véreux... toutes ces manifestations désolantes sont respectivement dues au citoyen qui jette ses papiers et sacs dehors, au gendarme qui laisse rouler un autocar déglingué à 140, à l’élu communal qui empoche un pot de vin pour fermer les yeux, au moqadem qui tient les citoyens en otages en profitant de sa fonction. On aura beau créer des GUS, ou même des GI’s, tant que la mentalité ne changera pas, tous ces efforts seront vains.Abdou FA Idée mal préparéeLa charrue avant les boeufs. Voila la cause de l’échec de cette expérience. Le manque de précision de la mission du GUS a fini par se transformer en désoeuvrement policier. Il était plus amusant de s’attaquer aux jeunes couples circulant sur l’avenue Fal Ould Oumeir à l’Agdal, pour exiger d’eux l’acte de mariage que de pousser l’action quelques rues plus loin. A la gare de ce même Agdal ou sur l’avenue des Nations Unies où les dames et demoisselles étaient détroussées en plein jour. Non, je ne regrette pas leur départ. Une vraie police de proximité est supposée rassurer le citoyen et non le brutaliser et le choquer. C’est l’enterrement d’une bonne idée mal préparée.Castour Balayer devant sa porte Personne, y inclus des candidats parlementaires ou déjà parlementaires, ne peut être parfait. Moralement s’entend. Nous avons tous des défauts, nous avons tous commis quelques petits délits comme par exemple embaucher un plombier, un peintre ou un jardinier en noir, peut-être versé 100 DH au portier, agent ou employé d’une administration pour accélérer et graisser la machine, bref nous sommes tous potentiellement coupables. Dr Zoubir


L’histoire juive dans les manuels scolaires?

 Evident!La communauté juive a participé  au développement économique et à l’édification du Maroc. Il est donc normal que cette communauté ait sa place dans tous les secteurs : éducation nationale, histoire, etc.Marocain de Lyon Plus d’objectivité Il est vrai que l’histoire de notre pays est enseignée avec moins d’objectivité, des périodes ou des composants sont soit omis ou passés sous silence: cas notamment de nos concitoyens de confession juive. Toutefois  le rapport INDH 50 apporte une consolation en parlant de la composition pluriethnique du Maroc. Espérons que son approche soit suivie par la révision du contenu de notre enseignement pour dépasser les omissions et les apologies de certaines périodes ou composants de la population marocaine. M.Benz Visées Je suis d’accord. Mais il faut aussi leur enseigner comment certains juifs sionistes ont créé l’Etat d’Israël et leur expliquer les visées expansionnistes de cet Etat aux dépens des Palestiniens. Mouta. Dimension plurielle C’est vrai que pour que l’histoire du Maroc retrouve sa dimension plurielle, celle qui fait son ampleur et sa singularité, il nous faut intégrer cette composante de notre patrimoine ... symbole de diversité, tolérance et respect d’autrui bien avant certains. Ce sera l’occasion certainement pour rappeler à tous qu’en dépit de la pollution charriée par les politiques de ces certains (!), le juif n’a jamais été synonyme de sioniste et vice-versa.Hassouna RevendicationJe voulais juste vous dire que l’article paru  dans votre édition du 18 octobre sur le judaïsme marocain est très intéressant. La revendication du droit à leur l’histoire est juste. En fait c’est l’histoire de tous les Marocains et des civilisations ont y contribué (Romaine,  phénicienne, juive, berbère..). El Houssine.B


 Les bizarreries de l’AïdL’Aïd Al Fitr est la seule fête qui mobilise tous les Marocains. Ils deviennent tous hilares, tous concernés et se font des voeux. Le bon petit déjeuner du matin, le thé à la menthe et le café ont leurs effets sur l’humeur. Tout le monde troque la mine désagréable du Ramadan contre un sourire béat toute la journée. Le comble, c’est le carnaval qui se déploie dans nos rues: des hommes en djellabas couleur saumon, rose bonbon ou vert pistache… Un cocktail de couleurs criardes qui fait mal aux yeux. Le pantalon format parachute fait des émules à son tour. L’Aïd, c’est aussi l’occasion pour de nombreux ménages marocains d’accéder au salon. Une pièce maîtresse qui occupe généralement plus de 50% de la surface habitable et qu’on n’utilise qu’en jour de fête. Amine• Les métropoles se videntL’Aïd Al Fitr et celui du mouton montrent à tel point que des villes comme Casablanca et Rabat se vident. Le commerce de proximité en pâtit le plus. Le gros de la main d’œuvre, des épiciers, bouchers, boulangers… quittent les métropoles et rentrent chez eux. D’un côté, les villes deviennet calmes mais de l’autre l’activité commerciale baisse de régime.

. Sahara: Offensive diplomatique Bonne causeC’est une très bonne initiative pour expliquer notre cause à tous ceux qui peuvent, à l’ONU, oeuvrer pour l’adoption du point de vue du Maroc. Pas question de céder sur un conflit artificiel entretenu par l’Algérie pour des objectifs hégémoniques. Cette initiative et d’autres ont permis une meilleure compréhension de notre cause au point que le discours algérien semble de plus en plus isolé.  M.Benz

. Réforme de la CNSS Le Maroc changeEnfin la CNSS prend sa réforme au sérieux pour dépasser les malversations et les différents boulets qu’elle traînait depuis des années. Espérons que celle-ci rendra la CNSS plus performante et plus au service de ses adhérents. Cela montre, avec d’autres situations en cours,  que le Maroc  est en train de changer en profondeur.M.Benz PlafondsIl était plus que temps pour cet organisme de se mettre au diapason de son environnement. Beaucoup reste à faire surtout pour rendre justice aux affiliés qui paient sur la base de leur revenu réel, c’est-à-dire non plafonné, mais qui perçoivent leur retraite sur un plafond de 6.000 DH. Si ce n’est pas du vol, ça lui ressemble. Autre élément à réformer, celui de l’utilisation des cotisations et de leur rendement. Comment accepter de continuer à détourner les placements de la CNSS vers la CDG à des taux de rémunération qui frisent le hold-up? Zen. DéficitairesJe connais suffisamment et même de l’intérieur de la CNSS pour pouvoir juger de manière objective et applaudir la réforme et l’assainissement en cours concernant aussi bien la gestion de la Caisse que ses polycliniques éternellement déficitaires.M.B.

. Corbeaux, attention à vos plumes!Depuis que cette page est ouverte à nos lecteurs, nous traitons des dizaines de lettres, fax et mails par semaine. Parmi ces courriers, tentent parfois de se glisser… des «corbeaux»: nous en avons identifié deux qui avaient essayé d’usurper l’identité d’une autre personne. La proportion est donc extrêmement faible et montre bien que nos lecteurs sont des gens honnêtes. Mais à l’attention particulière des corbeaux, L’Economiste rappelle que ce genre de pratique tombe sous le coup du code pénal.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc