×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:2303 Le 22/06/2006 | Partager

La retraite à 65 ans?

 60+05. Si c’est fait? Je demanderai l’annulation de mon départ volontaire et ma réintégration à l’administration. Toto RaisonsLa prorogation de l’âge de retraite à 65 ans n’est pas normale pour les raisons suivantes:- L’aggravation du taux de chômage- La diminution de la productivité - Vieillissement de la classe activeSaber J’ai 55 ansNos responsables ne sont même pas sûrs de ce qu’ils entreprennent. Ils lancent à coup de millions de DH la formule «départ volontaire», ce qui donne l’idée à certaines sociétés de les imiter. L’argument avancé c’est de libérer les postes monopolisés par l’ancienne garde et pousser ces derniers à créer des nouveaux projets susceptibles de dynamiser le marché d’emploi et voila que dans un premier temps on fait appel au personnel médical des pays de l’Est et maintenant on veut proroger la retraite à 65 ans. Non messieurs les décideurs! J’ai 55 ans et j’affronte les 5 ans restants avec peine. Non je ne donnerai pas plus qu’une belle fille peut donner.Amazigh PyramideC’est une proposition tout à fait normale et attendue en raison de l’évolution de notre pyramide des âges par l’allongement de l’espérance vie moyenne. Certains pays ont porté cet âge à 67 ans. Toutefois, notre système de retraite devra connaître d’autres réformes pour éviter son implosion. La résorption du chômage est liée à la réalisation d’un taux de croissance fort et durable et non pas à la croissance du nombre des fonctionnaires.M. Benz DéficitsC’est la fuite en avant. Dans 5 ans, pour combler les déficits structurels aggravés par les futurs détournements, on devra passer alors à 70 ans... et ainsi de suite. Non. La vraie solution serait de récupérer au moins 1/3 des montagnes de fric pompé aux caisses par les vols ou par l’abus. Pour rappel, 118 milliards de DH volés dans la seule CNSS sans compter autant de milliards détournés par la CDG avec ses taux de rémunération qui frisent le hold-up! De quoi accorder la retraire à 45 ans ! Mais ça c’est une autre paire de manches qui supposerait bien des choses...Aïwa RendementQue dire! C’est vraiment décevant, quel rendement pour un salarié qui passe plus de 30 ans en exercice. La raison du plus fort est toujours la meilleure. Le malheur c’est qu’on imite les Européens dans tous leurs actes. Il y a une grande différence entre l’Europe et le Maroc qui cherche sa voie.Ridouan Les vrais problèmes65 ans? Solution de facilité et démagogie pour éviter d’aborder les vrais problèmes. Ceux se rapportant au pourquoi de la faillite de toutes nos caisses de pensions. Une honte. Du vol pur et simple. Votre contribution est calculée sur le revenu réel, sans limite, alors que votre pension, elle, est plafonnée à 4.200 DH.Mirza


 L’Opep, on n’y est pas encoreL’Etat marocain, en compensant le prix du pétrole, soutient l’économie, qui nous donne du travail et du pain, et donne des impôts à l’Etat.Fermons cette parenthèse, et soyons optimistes. Si le brut venait à descendre au-dessous de la barre de 50 dollars, ce serait mauvais pour notre bled, car nous serons toujours obligés de l’acheter à l’étranger. Par contre, si les prix restent au-delà de 50 dollars, l’exploitation de notre schiste bitumeux devient plus rentable que le pétrole. Il est maintenant connu que les réserves mondiales de pétrole vont s’épuiser en 2050. Le monde va alors carburer exclusivement aux schistes bitumeux, dont les réserves sont jusqu’à présent quasi-vierges. Et qui c’est qui va être content? C’est nous! Car le Maroc possède la 4e réserve mondiale de schistes! Le monde sera alors dirigé par les USA (encore?!), l’Australie, le Canada, la Chine, le Brésil, l’Estonie et, et, et, le Maroc! Entre temps, citoyens, travaillons! Travaillons! L’Opep, on n’y est pas encore.Hmida Faiblesse organisationnelle Pour le retour des MRE, la qualité de l’organisation est inexistante. Le personnel manque, la corruption et le passe-droit sont monnaie courante. Il est temps de revoir le système de revalorisation des employés pour casser le système de corruption qui ronge le corps socioéconomique. Hélas!!!... Mass David Informatiser les fouillesAfin de ne pas retenir longtemps nos compatriotes MRE et ne pas mettre en désordre leurs bagages, il faut investir dans des engins informatiques de contrôle. Le véhicule passe à travers l’infrarouge et si un objet douteux apparaît, on procédera à un contrôle minutieux. Une grande attention doit être portée aux enfants: installer à l’instar de ce qui ce passe dans un marathon, de l’eau et boissons tous les 10 km. Nos valeureux MRE méritent tout le bien.A. Le Cheikh!ADSL ou pas, beaucoup de Marocains seront privés de la coupe du monde en direct car un «beaucoup flouss» du golf en a décidé ainsi. Une autre forme de dictature économique, appuyée par le lobby mafieux de la Fifa. Cette dernière prétend, sur le papier et dans les discours de ses dirigeants corrompus, vulgariser et promouvoir le sport le plus populaire du monde. Mais sur le terrain, elle fait tout pour rendre cette promotion impossible car la plus large diffusion de la coupe du monde est le seul garant de cette promotion. Populaire? Le foot ne l’est plus. Seuls les nantis et les riches capables de suivre la nouvelle stratégie commerciale de la Fifa, pourront suivre en direct les matchs. Un autre créneau d’exclusion sociale fait les affaires des princes du pétrole qui ont leur propre vision du libéralisme. Un libéralisme encore plus sauvage et plus odieux que tout ce qu’on a connu jusqu’à présent. Doit-on détester nos frères arabes ? R.

Examens du bac: Les responsables des fuites arrêtés

 Langue de boisLa langue de bois a fait beaucoup de tort au Maroc. Le ministre doit démissionner. Les derniers examens doivent être annulés et les élèves repasseront leurs examens dans la sérénité. Tout ça pour rendre justice aux élèves qui ont bossé pour avoir leur bac et pour sauver la réputation de notre système éducatif déjà trop affecté. Le reste n’est que pure littérature. Moha Pauvre de nous, nous les tricheurs. Nous et nos enfants trichons! Sommes nous tricheurs de naissance? Non. Ce sont ceux qui devaient punir les tricheurs, qui sont payés pour ça, et ne le font pas, qui trichent. T. Merci papaUn scandale de plus. C’est le résultat logique de l’impunité qui prévaut dans tous les scandales révélés jusqu’ici. Hormis Slimani et Laâfoura dont l’affaire est avant tout politique, rares ont été les condamnations dans les scandales qui ont secoué le pays ces dernières années? Cnss-Sodea, Comnav, BNDE, BCP, RAM, Limadet, MAP, BMAO, CIH, Erac... elle est très longue la liste. Ce grand principe qu’est l’impunité repose lui-même sur un autre, la corruption généralisée. Soyez sûr que les tricheurs et fils de corrompus seront les 1ers à «réussir» leur bac. Merci Papa.Roro Epreuves de réserve?La montagne a accouché d’une souris. Un fait divers amplifié par de mauvaises intentions qui ont cherché à le politiser pour des fins électorales. D’après les premiers éléments de l’enquête, il s’agit d’un simple employé qui a filtré les épreuves par l’intermédiaire d’un autre agent de service avant de prendre l’ampleur médiatique. Hélas! Certains organes de presse cherchent ces genres de fait pour les métamorphoser en problèmes à scandale. Nous n’avons qu’à déplorer cet évènement qui ternit l’image de marque de notre pays. L’affaire des examens est tellement dangereuse qu’elle faut la mettre entre de bonnes mains. Malheureusement la responsabilité fait défaut chez certains fonctionnaires de la chose publique. La grande question: pourquoi n’a-t-on pas eu recours aux épreuves de réserve? On ne doit pas rouler sans pneu de secours.Ali IncapacitéCela montre une fois de plus l’incapacité du gouvernement en général et les partis soi-disant démocratiques et islamiques à gérer la chose publique. Le PJD qui gère la wilaya de Meknes et l’USFP qui s’occupe de l’Education nationale sont à blâmer pour leur altitude. Dans les pays vraiment démocratiques, ils auraient démissionné. Pauvres enfants du peuple, ils ont fait tout pour vous saboter alors que leurs enfants poursuivent les études dans des missions étrangères ou de grandes écoles performantes.A. M. Fraudes au bacEn démocratie, El Malki aurait déjà démissionné. Ici, il faut être fou pour songer à cette pratique surtout avec les perspectives très peu prometteuses pour les fakirs socialo qui devront aller se reposer ... sauf s’ils émigrent tous vers le PJD. C’est une hypothèse très probable où on verrait un Oualalou ou un El Yazghi passer chez leurs frangins !Bigbang Sous d’autres cieuxLe fait que rien n’est dévoilé sur la nature des personnes arrêtées n’est ni compréhensif ni rassurant. Les raisons de ces fuites sont aussi obscures. Sous d’autres cieux, 10 jours après l’évènement, le ministre aura déjà présenté sa démission. Le nôtre, on ne sait pas ce qu’il attend. Peut-être les fuites des épreuves de licences ou d’examens finaux des écoles d’ingénieurs.Azouz El m’gharba ouaârineDommage, le mal est déjà fait! Après le permis de conduire qui n’a aucune valeur en Europe, voici le bac qui lui emboîte le pas. C’est pour quand la lutte véritable contre la corruption ? J’ai discuté récemment de cette affaire avec un inspecteur académique marocain, sa réponse a été «el m’gharba ouaariine...» No commentAbdou de Paris


Chèvre même si elle s’envole!

Les fuites des épreuves du baccalauréat ne sont pas du tout étonnantes, vu la situation d’anarchie totale dont se débat le MEN. En effet, des examens préparés sans la participation traditionnelle des inspecteurs, ne pourront qu’être mal faits et là, je donne l’exemple de l’épreuve des mathématiques pour les sciences expérimentales où les résultats seront catastrophiques. Le ministre a évoqué au Parlement l’hypothèse du complot, je cite: «La réforme de l’école marocaine est visée» ce qui est probable, mais à mon avis ce n’est pas la réforme qui est visée, d’ailleurs elle n’existe pas, mais c’est plutôt le ministre en personne qui est visé car il a fait beaucoup d’ennemis. En plus, il n’a résolu aucun problème depuis sa nomination. En effet, le problème des hauts diplômés injustement mal classés, à titre d’exemple des docteurs sont classés en échelle 9 tandis que des bacheliers sont classés en échelle 11; les inspecteurs marginalisés et mal traités; des enseignants chercheurs tabassés en plein jour devant le ministère; du jamais vu; le mouvement exceptionnel des enseignants annulé … Ainsi que beaucoup d’autres problèmes qui sont négligés tandis que, contrairement à ce qu’on peut croire, leurs solutions ne coûtent pas grand-chose. On dirait qu’on les conserve afin de les exploiter si ça tourne mal et l’équipe gouvernementale actuelle se trouve en position. Ceci dit, une autre alternative doit être envisagée, même si on essaye d’éviter d’en débattre officiellement. Il s’agit de l’éventualité d’une corruption dont on ne peut nier l’existence au Maroc (voir le dernier rapport de Tranceparency). D’ailleurs, l’année dernière, un haut responsable dans la direction des ressources humaines et qui jouit de la confiance totale du ministre a été débusqué, par ces propre fonctionnaires, essayant de se promouvoir avec certains fonctionnaires sans droit.Maintenant que le problème est là, une question s’impose, à savoir est-il possible de parler de fuites locales dans l’aire de l’ADSL? Finalement, il faut le dire, le ministre du MEN est trop têtu pour bien gérer l’enseignement. Pour en être certain il suffit de suivre ses interventions au Parlement, où il réagit violemment à toute critique même si elle vient des députés de son propre parti ! Dr El Melh

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc