×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Conjoncture: Les phosphates reprennent

    Par L'Economiste | Edition N°:3167 Le 10/12/2009 | Partager

    . Leurs exportations ont augmenté de 32,5% entre le 2e et 3e trimestre. Sur une base annuelle, les écoulements restent encore faiblesSerait-ce la reprise pour les phosphates? Il semble bien que oui puisque, selon la toute dernière note du ministère des Finances, les exportations de ce matériau et de ses dérivés, réalisées durant le troisième trimestre de l’année en cours, ont totalisé pas moins de 6,3 milliards de DH. En soi, une augmentation de 32,5% par rapport au trimestre précédent, marquant de fait une évolution positive enregistrée d’un trimestre à l’autre. Et ce sont les ventes à l’étranger d’engrais naturels et chimiques qui se sont particulièrement illustrées dans le lot affichant un bond de 112,1% par rapport au second trimestre. Les écoulements d’acide phosphorique ne sont pas non plus demeurés en reste. Ils ont arboré, durant le 3e trimestre, une augmentation de 27,3% par rapport au deuxième quart de l’année en cours. Et pour cause, durant la seule période allant de janvier à novembre 2009, le groupe OCP a exporté pas moins de 1 million de tonnes d’acide phosphorique vers l’Inde. Un volume record puisqu’il a représenté plus de la moitié des importations de l’Inde de cette matière (cf. L’Economiste du 8 décembre 2009).Comparé à fin octobre 2006, les exportations de ces deux produits ont également poursuivi leur trend haussier, enregistrant des progressions de respectivement 23,1% et 11,7%.Des performances qui n’ont pas manqué d’agir positivement sur la situation de la balance commerciale. Ainsi, les échanges de biens ont dégagé un petit recul du déficit commercial. Lequel s’est chiffré à 122,2 milliards de DH contre 143,4 milliards à fin octobre 2008, soit un allégement de 14,8%. Toutefois, sur une base annuelle, ces exportations n’ont guère pu rattraper les niveaux exceptionnels affichés en 2008. Une année qui, rappelons-le, avait été marquée par la flambée des prix mondiaux. En témoignent d’ailleurs les expéditions à l’étranger de phosphates qui ont, à fin octobre 2009, affiché une décroissance en valeur de pas moins de 71,8% par rapport à la même période une année auparavant. Principal pointé du doigt, l’effet conjoint du repli du volume exporté de 57,2% et de la baisse du prix moyen à l’export de 34,1%. Pourtant, et comparativement aux ventes réalisées à fin octobre 2006, qui était selon les Finances une année «normale», les exportations de phosphates ont progressé en valeur de 9,9% en 2009.Mohamed MOUNADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc