×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Souss: Un nouveau concept pour l’économie de l’eau

    Par L'Economiste | Edition N°:3167 Le 10/12/2009 | Partager

    . Il s’agit d’un système d’irrigation de précision . Plus de 4.000 ha d’agrumes équipés dans la région La problématique de l’eau dans le Souss-Massa-Drâa n’est pas une fatalité. Les nouvelles techniques d’irrigation peuvent aider à une meilleure économie de la ressource. Dans le Souss, les experts en la matière ne cessent d’innover dans ce domaine. La solution Iwaman (Integrated water management) proposée par l’entreprise Phyto Consulting est un bel exemple en la matière qui permet de gérer les programmes d’irrigation en fonction des besoins des cultures. «Le concept se base sur la collecte, le traitement et l’interprétation des données du Continuum Sol-Plante-Climat d’un ou plusieurs sites, automatiquement en temps quasi réel, via un logiciel de visualisation hébergé sur notre serveur web», précise Ataâ Abouatallah, ingénieur consultant responsable de Phyto Consulting. Aujourd’hui, le système est en passe d’être généralisé dans le secteur des agrumes grâce à une synergie entre le Conseil régional Souss-Massa-Drâa, l’Agrotech Souss-Massa-Drâa et les groupes exportateurs Maroc Fruit Board et Fresh Fruit ainsi que l’Office régionale de mise en valeur agricole (ORMVA). Ce partenariat, qui fait l’objet d’une convention conclue en juin dernier, vise l’implantation de stations météo dans les zones agricoles du Souss Massa. Les données sur le climat étant un des piliers de la technologie d’irrigation de précision développée par Phyto Consulting.      Ainsi, il est prévu dans les termes de la convention de mettre en place un réseau de 35 stations météorologiques complètes réparties dans la région de Souss Massa. Ceci de manière à couvrir l’ensemble des exploitations agricoles de la région en tenant compte des microclimats locaux. Les données climatiques de ces stations seront envoyées à un serveur central via le réseau GSM et GPRS. Ces données seront traitées et diffusées sur internet et sous forme de SMS pour les agriculteurs leur indiquant les besoins quotidiens en eau des cultures.«Les stations météorologiques mesurent les différents paramètres climatiques, permettant de calculer la valeur de l’évapotranspiration de référence (ETo) qui se multiplie par le coefficient cultural Kc pour obtenir l’évapotranspiration culturale (ETc). Cette dernière donne une indication directe sur les besoins en irrigation des cultures», explique Abouatallah. Pour l’heure, près de 4.000 ha d’agrumes sont équipées dans la région. Selon les agriculteurs, la nouvelle technologie permet une économie de 30 à 35%  par rapport aux apports habituels de 9.000 m3/hectare/an. Et les concepteurs d’Iwaman sont encore plus ambitieux. Ils avancent qu’il est possible de réduire la consommation d’eau des zones équipées à 5.500 ou même 5.000 m3/ha/an lors de la campagne 2009/2010. En attendant, ceux qui ont investi dans l’irrigation de précision semblent enchantés du résultat. «Nous avons donné 140 l d’eau par kilogramme produit contre 400 l/kg de la moyenne nationale, soit 35 DH/m3». Selon les experts du dossier, la mise en place de l’irrigation de précision ne nécessite pas de gros investissements. Près de 100.000 DH par exploitation suffisent. Ne reste plus aux partenaires du projet qu’à vulgariser le concept dans le milieu des agriculteurs. Réaliser les stations météo prévues dans la convention ne suffit pas. Encore faut-il que cela s’accompagne du développement de l’irrigation de précision dans les zones agricoles pour que le projet donne ses fruits. Il y va de l’économie de l’eau et il n’y a pas de temps à perdre.


    Gain d’énergie

    Créé en 2003, à l’initiative de quatre ingénieurs de différentes spécialités avec des expériences à la fois nationales et internationales, Phyto Consulting est un centre d’études techniques et de conseils agricoles. Selon l’un des promoteurs, l’irrigation de précision permet, outre l’économie de l’eau, celle de l’énergie de 20 à 30%. L’apport d’engrais peut être réduit également presque de moitié.De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc