×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Ciment et fer à béton trop chers pour le logement socialPar Miloud CHAABI, PDG Holding Ynna

Par L'Economiste | Edition N°:1453 Le 06/02/2003 | Partager

«En marge de la réunion qui s'est tenue le 27 janvier 2003 au siège de la wilaya du Grand Casablanca sous la présidence de Driss Jettou, Premier ministre, et notamment en présence du ministre délégué à l'Habitat, du wali de Casablanca et des promoteurs immobiliers, je tiens à attirer l'attention sur les points suivants:La hausse excessive des prix des matériaux de construction, particulièrement du ciment et du fer à béton. Ainsi, le ciment marocain devient le plus cher du monde à 900 DH la tonne. A titre de comparaison, en Egypte, le prix de la tonne de ciment équivalent de 250 DH, en Jordanie et en Tunisie de 400 DH. D'une manière générale, sur tous les marchés internationaux, il est de 320 DH.Cette situation est d'autant plus étonnante quand on sait que les principaux producteurs de ciment au Maroc sont également implantés dans les pays cités ci-dessus. Le ministère du Commerce et de l'Industrie avait, il y a quelque temps, préparé un décret visant la baisse des droits de douane du ciment à l'importation dans la limite de 10%. Malheureusement, ce décret n'a jamais vu le jour. Par contre, une baisse importante du tarif des droits d'importation du clinker (matière première rentrant dans la fabrication du ciment) a été appliquée à la satisfaction des cimentiers et au grand détriment des promoteurs immobiliers et par conséquence aux classes sociales à revenu limité qui souhaitent l'accès à la propriété d'un logement économique.Le cours du fer à béton, quant à lui, a également subi une hausse; ainsi, les prix pratiqués sur le marché marocain correspondent au double des prix pratiqués en Egypte, en Tunisie et dans d'autres pays.Cette situation que connaît le secteur de l'habitat n'encourage nullement à l'engagement dans des projets de construction. Elle ne s'inscrit pas dans le cadre de la politique du gouvernement qui vise à permettre aux citoyens à revenu moyen ou limité d'acquérir un logement social et particulièrement à la réalisation des 100.000 logements par an.Aussi, les professionnels et opérateurs du secteur de l'immobilier ont sollicité l'intervention personnelle du Premier ministre, afin que des solutions puissent être trouvées à cet important secteur d'activité et tout notamment au problème des droits de douane grevant l'importation du ciment et du fer à béton destinés à la réalisation des logements sociaux. Driss Jettou s'est engagé à étudier ces problèmes afin de trouver les solutions adéquates”.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc