×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

A cause des polluants, baisse de la production de spermatozoïdes en 1998!

Par L'Economiste | Edition N°:518 Le 31/05/1999 | Partager

· Les catastrophes naturelles ont provoqué des dégâts se chiffrant à 92 milliards de Dollars
· Mais aussi conflits armés, inondations, Sida,...

C'est un tableau de notre planète pas très réjouissant que brosse l'Organisation Worldwatch Institue (WWI). Cette dernière a publié à la fin de la semaine dernière son rapport intitulé «Tableau de bord de la planète». Selon ce rapport, l'année 1998 a été très turbulente pour l'environnement. En cause, des températeures-record qui, en augmentant l'évaporation, ont provoqué des orages, des pluies torrentielles et des cyclones. Les dégâts provoqués par ces catastrophes naturelles ont ainsi atteint le niveau qualifié de record de 92 milliards de Dollars, soit un bond de 53% par rapport au précédent record de 60 milliards établi en 1996.
Les inondations ont forcé 300 millions de personnes, plus que la population des Etats-Unis, à abandonner leurs maisons, notamment en Chine, Inde et Bangladesh.
Toujours au chapitre des mauvaises nouvelles, le rapport pointe le doigt sur les conflits armés, notamment les guerres civiles dans les pays en développement. Ces conflits se sont chiffrés à 31 en 1998 contre 25 un an auparavant.
Sur un autre registre aussi dramatique, le rapport de l'Organisation avance que 6 millions de personnes ont été atteintes par le virus du Sida et 2,5 millions en sont décédées. Le taux de contamination le plus élevé est enregistré sur le continent africain et ce, «particulièrement en Afrique subsaharienne où, en l'absence de mesures pour protéger la population, entre 20 et 25% des adultes vont mourir dans les dix prochaines années».
Dans les pays industrialisés, les préoccupations sont plutôt orientées vers la baisse qualifiée d'alarmante de production de spermatozoïdes chez les hommes. Le nombre de spermatozoïdes par millimètre cube a chuté de 120 millions en 1940 à moins de 50 millions en 1998 aux Etats-Unis. Une tendance similaire est relevée chez les mâles européens. Selon l'Organisation WWI, ce phénomène serait principalement dû aux polluants organiques persistants (POP), comme le DDT et la dioxine qui agissent sur le système reproductif.
Reste que la planète ne récolte pas uniquement des mauvaises notes. Le rapport a relevé des progrès réalisés au cours de l'année 1998. Il s'agit de la production éolienne et solaire qui enregistre depuis 1980 une augmentation «exponentielle», face au pétrole et au charbon qui marquent le pas. Les ventes de piles photovoltaïques ont affiché un bond de 21% en une année.
De son côté, la production de viande de poulet a dépassé celle de boeuf. L'aquaculture n'est pas en reste. En pleine expansion, elle «laisse présager que les élevages de poissons pourraient dépasser ceux du boeuf avant 2015». Bonne nouvelle aussi, la baisse de la production de cigarettes par personne est de 2%, poursuivant ainsi son recul enclenché depuis le début des années 1990. Les propagandes acharnées et les procès intentés aux grandes multinationales commencent donc à porter leurs petits fruits.

Meriem OUDGHIRI (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc