×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Casablanca: Sécurité renforcée pour les fêtes de fin d'année

Par L'Economiste | Edition N°:1670 Le 25/12/2003 | Partager

. Un important dispositif mis en place pour renforcer la sécurité le soir du réveillon. Des mesures normales “qui n'ont rien à voir avec les menaces d'attentats” A l'approche des fêtes de fin d'année, un important dispositif de sécurité a été mis en place par les services de police de la métropole. Il ne s'agit nullement d'une psychose de l'attentat comme ont tendance à le faire croire certaines rumeurs, mais d'un «dispositif tout ce qu'il y a de normal en pareilles occasions». Comme le souligne la préfecture de police, «la célébration de l'avènement de la nouvelle année a aujourd'hui une connotation particulière. C'est la première fois qu'elle intervient après les tragiques événements du 16 mai dernier et les Casablancais voudraient qu'elle se déroule dans le faste».Le dispositif qui est déjà mis en place va mobiliser d'importantes forces de police et d'agents auxiliaires. Encore une fois, tient-on à répéter auprès des services compétents, ces «mesures, quoique draconiennes, n'ont aucun lien avec les rumeurs de menaces d'attentats». «On craint seulement qu'il n'y ait des débordements, les Casablancais étant connus pour être de joyeux fêtards», ajoute-t-on.Aux entrées de la ville, des barrages ont été installés. Une mesure aussi préventive que dissuasive plutôt que répressive. Des agents en civil seront également déployés à travers les artères de la ville et sur certains lieux publics à grande fréquentation. Les contrôles pour le respect du code de la route seront multipliés et les chauffards lourdement réprimés. «Griller» un feu rouge coûte désormais 800 DH et tout autant pour non-respect du stop, de l'excès de vitesse, du non-respect des signalisations. Déjà en vigueur, ces mesures sont destinées à renforcer la sécurité routière et de circulation à l'intérieur du périmètre urbain de la métropole. De nombreux agents de la circulation seront déployés dans les artères et rues de la ville. Il est à noter que la capitale économique du Royaume détient le record du plus grand nombre d'accidents de la circulation qui surviennent la veille du nouvel an.


Pré-nettoyage

Des dizaines d'éléments des forces auxiliaires et de police seront spécialement affectés à la surveillance des points névralgiques. Le centre-ville est visé en premier lieu, principalement le boulevard Mohammed V, le boulevard du 11 janvier, l'avenue Lalla Yacout, l'avenue de Paris, l'avenue des FAR, l'avenue Rahal Meskini et l'avenue Mers Sultan. Les services de police ont déjà commencé le « nettoyage » des alentours de toutes ces artères et procèdent régulièrement à des rondes dont la fréquence a doublé ces derniers jours. Le même dispositif a été pris sur les boulevards menant à la corniche d'Aïn Diab. Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc